24 Secrets de Pros pour Cultiver du Cannabis

par | Déc 20, 2021 | Faire Pousser

La vie n’est pas facile pour les cultivateurs de marijuana de nos jours.

La culture du cannabis devient impitoyablement concurrentielle sur certains marchés, tandis que la chute des prix de gros et l’attention accrue portée par les organismes de réglementation à l’utilisation des pesticides créent de nouveaux défis et des préoccupations à long terme.

Et puis, bien sûr, il y a les obstacles quotidiens habituels liés à la gestion d’une entreprise agricole, comme

  • les fluctuations météorologiques,
  • les problèmes de parasites
  • et la possibilité d’une panne d’équipement.

Étant donné que les cultivateurs sont déjà confrontés à de nombreux obstacles qui menacent leurs revenus, il est important de compenser les pertes potentielles par des gains dans d’autres domaines, tels que

  • l’efficacité,
  • les rendements
  • et la qualité.

Nous avons résumé des conseils pour aider d’autres producteurs et entreprises de culture à affiner et à améliorer leurs méthodes.


Sondage :

Le meilleur moyen de consommer du CBD c'est :

View Results

Loading ... Loading ...

Chauffage et refroidissement :

Protégez votre investissement et vos revenus avec la redondance

24 Secrets de Pros pour Cultiver du Cannabis
Ne lésinez pas sur la climatisation

Il est inévitable que les climatiseurs tombent en panne, peu importe la marque.

Le plus important est d’avoir un système à toute épreuve.

Ne comptez pas sur une seule grande unité de climatisation ou de déshumidification. Si elle tombe en panne, toutes les plantes de la pièce pourraient être fichues.

Il est préférable d’avoir plusieurs unités dans une seule pièce, de sorte que si l’un des climatiseurs rencontre des problèmes, la pièce pourra toujours bénéficier de l’air frais des autres.

Utilisez la technologie du volume variable de réfrigérant pour faire circuler uniquement l’air froid dont votre environnement a besoin

24 Secrets de Pros pour Cultiver du Cannabis
La température joue un rôle important dans la culture du Cannabis

Les unités qui utilisent le VRV (volume de réfrigérant variable) ne font circuler que la quantité minimale d’air froid nécessaire pour atteindre la température souhaitée, ce qui permet de réduire les factures d’électricité.

Avec cette petite technologie, votre climatiseur pourrait refroidir le même espace pour 25 à 50 % de ce qu’il en coûterait avant d’adopter la technologie VRV.

Il est conseiller de payer plus cher à l’avance pour pouvoir être rentables à long terme sur le plan opérationnel.

Envisagez la technologie de dessiccation

Il est préférable d’utiliser la technologie de déshumidification par dessiccation aux déshumidificateurs à base de réfrigérant, c’est dans cette direction que la plupart des technologies de CVC commencent à s’orienter.

Le déshydratant est un type de produit chimique qui absorbe l’humidité mais peut aussi la libérer lorsqu’il est chauffé.

Il se présente souvent sous la forme d’une roue avec des cannelures enduites de déshydratant qui peut être placée sur un mur. Lorsqu’elle tourne, elle absorbe l’air humide.

Cette technologie coûte 50 à 80 % plus cher qu’une installation de déshumidification et de climatisation ordinaire, mais le délai de récupération est assez rapide car le coût de l’électricité est plus faible.

C’est efficace, et cela présente également de nombreux avantages sur le plan énergétique et vous permet de recycler la chaleur de votre espace de culture

Zonez vos unités de manière à ce que les plantes ne soient jamais exposées à un excès de chaleur lumineuse

24 Secrets de Pros pour Cultiver du Cannabis
Gardez toujours un oeil à votre culture

Il est également important que les climatiseurs distribuent l’air dans toute la pièce. Par exemple, si une pièce dispose de quatre climatiseurs, évitez que chaque unité soit responsable d’un quart de l’espace.

Si une unité tombe en panne, les lampes de culture surchaufferont et endommageront les plantes de cette section de la pièce.

La meilleure stratégie consiste à distribuer l’air de toutes les unités dans toute la pièce par des conduits.

Ainsi, en cas de défaillance d’une unité, toutes les plantes continueront à recevoir l’air refroidi par les autres unités.

Pour éviter que vos plantes ne cuisent en cas de panne de l’unité de climatisation, équipez votre installation d’un gradateur automatique qui permet de baisser les lumières

Les rideaux de privation de lumière peuvent aussi aider pour le CVC

Pendant les mois d’été, lorsque vous avez besoin de rideaux de privation de lumière, vous pouvez utiliser des bâches respirantes à trois couches.

Ces bâches bloquent non seulement le soleil lorsque cela est nécessaire, mais elles ont également une fonction environnementale importante en permettant à l’air de circuler librement dans la serre et en réduisant le risque de moisissure et d’emprisonnement d’une trop grande humidité.

Une bâche de 15 m sur 9 m coûte environ 3 350 euros, tandis qu’une bâche pour une serre de 30 m coûte environ 5 900 euros.

Parfois, moins c’est plus

https://mjbizdaily.com/secrets-pros-24-cannabis-cultivation-tips/
Veuillez à bien réguler la lumière dans votre serre

Le bon sens veut que plus d’éclairage signifie plus de production de trichomes, des fleurs plus grandes, de meilleurs rendements et une meilleure culture de chanvre / cannabis en général.

Ce n’est pas toujours vrai. En fait, de nombreuses variétés prospèrent avec moins de lumière.

Vous pouvez obtenir une meilleure production d’OG avec des lampes de 600 watts qu’avec des lampes de 1 000 watts.

Si vous utilisez trop de lumière, que se passe-t-il ?

A cause du stress lumineux, vous verrez des plantes qui ne finissent pas aussi vite que vous le souhaiteriez.

Certaines plantes deviennent très feuillues, ou pas denses parce qu’elles s’étirent.

Vous pouvez également identifier le stress lumineux par des feuilles qui sont tombantes au lieu de s’élever vers la lumière.

Faites entrer vos plantes dans la lumière naturelle

24 Secrets de Pros pour Cultiver du Cannabis
Votre plante a besoin de la lumière naturelle

Les cultivateurs d’extérieur aiment souvent démarrer leurs plantes à l’intérieur ou dans une serre afin qu’elles bénéficient de 24 heures de lumière (ce qui est possible avec un éclairage d’appoint).

Mais lorsqu’ils transfèrent ces plantes à l’extérieur, des problèmes peuvent survenir. Les plantes peuvent ne recevoir, par exemple, que 15 heures de lumière et être confrontées à des températures plus fraîches.

Par conséquent, les plantes peuvent être amenées à penser qu’il est temps de passer en mode fleur, prématurément.

Cette situation peut être évitée. Au lieu de passer immédiatement de 24 heures à 15-16 heures de lumière, il est recommandé de faire une transition graduelle.

Pour ce faire, réduisez l’éclairage de 30 minutes par jour à l’intérieur jusqu’à ce que vous atteigniez le niveau de lumière équivalent que les plantes recevront à l’extérieur.

De même, si vous cultivez vos plantes à l’intérieur, vous devez les exposer brièvement à la lumière en les sortant et en les mettant à l’ombre pendant quelques heures chaque jour.

De cette façon, les plantes reçoivent des rayons UV indirects et « s’endurcissent » un peu avant de sortir à temps plein.

Si vous passez de l’intérieur à des UV élevés, vos plantes vont probablement blanchir.

Prenez des mesures pour éviter que vos salles de culture ne surchauffent

24 Secrets de Pros pour Cultiver du Cannabis
Attention à la lumière

Si le zonage stratégique de vos climatiseurs est un moyen d’empêcher la surchauffe de vos salles de culture, un autre moyen important est de disposer de lampes qui peuvent réagir à une panne de climatisation.

Il y a des situations où le système de chauffage, de ventilation et de climatisation s’arrête et où les lumières font cuire les plante, cela arrive.

Cette technologie empêche que cela se produise. Il ne faut pas longtemps pour cuire une pièce.

Vos plantes peuvent survivre quelques jours sans éclairage, mais elles ne peuvent pas survivre plus de quelques heures si la pièce dépasse les 32 ou 37 degrés Celsius.

Utilisez plusieurs capteurs de lumière à haute température, car si l’un d’eux tombe en panne, ce qui arrive souvent, et que vous n’avez pas de solution de secours, vos plantes seront cuites.

Donnez à vos racines une chance de sécher

24 Secrets de Pros pour Cultiver du Cannabis
Il est indispensable de garder vos racines bien saines

Optez pour un gros arrosages plutôt qu’un petit chaque jour.

Le problème de l’arrosage quotidien est que le sol n’a jamais la possibilité de sécher complètement, il est donc toujours humide ou mouillé, ce qui entraîne la pourriture des racines.

Les racines ont également plus de mal à absorber les nutriments car elles sont déjà saturées. Lorsque vous arrosez tous les jours, vos plantes n’ont jamais l’occasion de sécher

Il est recommandé de le faire entre deux apports de nutriments, ce qui nettoie les racines de tout résidu de nutriments laissé par les apports.

En faisant cela, vous favorisez un environnement racinaire très propre, ce qui encourage l’absorption des nutriments

Ajoutez des éléments nutritifs organiques directement dans le sol

24 Secrets de Pros pour Cultiver du Cannabis
Préparez bien votre sol

Le phosphore organique se présente sous la forme d’un minéral broyé et pulvérulent, ajoutez le directement dans le sol.

Notez que les nutriments sont plus efficaces lorsqu’ils sont pré-mélangés dans le sol plutôt qu’être dissous dans l’eau et ajoutés ensuite.

Le magnésium, le molybdène et le zinc sont aussi d’autres oligo-éléments qu’il est préférable d’incorporer directement dans le sol.

Ce sont tous des oligo-éléments nécessaires à la croissance de bonnes plantes, mais il est beaucoup plus facile de les mélanger au sol que de les inclure dans un mélange d’engrais

L’alimentation foliaire est un moyen facile de nourrir les plantes dont les racines sont encore saturées

24 Secrets de Pros pour Cultiver du Cannabis
Culture de cannabis

Pendant la végétation, il est idéale de nourrir ses plantes une fois par semaine. Mais si la semaine est plus fraîche et que les plantes ne sèchent pas aussi vite, procédez également à une alimentation foliaire en pulvérisant de la nourriture sur les feuilles.

De cette façon, même si les racines ne sont pas encore sèches, vous pouvez toujours nourrir les plantes par les feuilles et éviter de risquer la pourriture des racines en les mouillant trop.

Pendant la phase de floraison, les plantes se nourrissent de manière plus agressive, tous les cinq jours, mais elles cessent complètement de se nourrir environ trois semaines avant la récolte.

Ne vous fiez pas trop aux nutriments

24 Secrets de Pros pour Cultiver du Cannabis
Votre plantation peut avoir sa propre composition de nutriment

Utilisés correctement, les nutriments peuvent donner des plantes plus saines et plus fortes. Mais ne vous trompez pas en pensant que les nutriments rendront votre culture exceptionnelle.

Pour les plantes, le potassium, l’azote et le phosphore ne sont pas aussi nécessaires que le CO2 et la lumière.

Si votre plante a des problèmes, la solution n’est probablement pas d’ajouter des nutriments.

Il est plus probable que le problème se situe dans l’environnement, par exemple une température trop élevée ou une salinité trop importante, ce qui peut amener la plante à  » verrouiller  » les nutriments.

Plutôt que de suivre les instructions exactes concernant la quantité de nutriments utilisée, allez en dessous de la quantité recommandée et de voir si vos plantes se portent mieux avec moins.

Taillez fréquemment

24 Secrets de Pros pour Cultiver du Cannabis
Taillage de la plante de cannabis

Par exemple, disons que vous avez une plante de 20 cm dans un pot de terre de cinq gallons intermédiaire qui entre dans la phase de végétation.

Cette plante commencera par une seule tige, mais si elle est suffisamment saine et comporte plusieurs nœuds, vous pouvez pincer ou couper la tige jusqu’à au moins un nœud à 15 cm.

Lorsque cette tige est coupée, elle libère deux autres branches qui deviennent les tiges principales.

À partir de là, après la croissance de quelques nœuds supplémentaires, vous pincez un autre nœud, de sorte que tous les deux nœuds, vous avez une nouvelle branche. Cela donnera un bel aspect touffu et large

Après avoir étêté une plante, donnez une semaine ou deux, parfois trois, pour voir comment elle pousse.

Si elle a l’air grande et maigre, vous voulez vous débarrasser de cet aspect.

Les Sativas peuvent supporter plus de coupes

24 Secrets de Pros pour Cultiver du Cannabis
Différence entre indica et sativa

Les Sativas peuvent supporter plus de coupures car il s’agit d‘une variété plus extensible que les indicas.

Cette caractéristique signifie que les plantes sont physiquement mieux adaptées pour supporter une coupe.

Mais comme la plupart des plantes sont aujourd’hui des hybrides, il est difficile de faire des généralisations ou de prévoir comment une plante individuelle pourrait réagir.

Vous devez plutôt observer et prêter attention à votre plante.

N’attendez pas trop longtemps pour récolter

24 Secrets de Pros pour Cultiver du Cannabis
Récolte du cannabis

Beaucoup de gens récoltent trop tard, ce qui peut laisser votre produit trop mûr ou sentir l’herbe coupée. Récoltez un peu plus tôt en termes de couleur des trichomes.

Après la récolte, séchez les plantes à l’envers dans une pièce fraîche et sombre pendant deux semaines, puis les coupe à sec.

Cela donne de meilleurs trichomes et plus de terpènes.

Pour plus d’infos sur le CBD : trouvez ici : CBD Amnesia : ce que c’est et ses effets que vous devez connaître


Sondage :

Pourquoi Utiliser du CBD ?

View Results

Loading ... Loading ...


Qu’en pensez vous ?
Vous êtes libre de laisser un commentaire ci-dessous

Cet article est utile ? Notez le :

Apprendre

Articles recommandés

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

#cbdshopcalao

Livraison offerte

Dès 60€ d'achat

Paiement sécurisé

Garantie de sécurité

100% Satisfait

Avis garantis

Service client

Service client disponible

0
0
Votre panier
Votre panier est videRetourner sur la boutique