Votre CBD PREMIUM : Bio, Français, Ethique / Aujourdhui : -10% sur votre première commande avec le code « Calao10 » – Livraison rapide

CBD et Endométriose : Effets et Bienfaits (et cannabis)

par | Juin 25, 2021 | Comprendre CBD

L’endométriose, c’est-à-dire la croissance anormale de cellules semblables à celles de la muqueuse utérine, est une maladie qui touche 1 femme sur 10 en âge de procréer.

Cela représente un nombre stupéfiant de 176 millions de femmes dans le monde.

Pour des raisons encore mal comprises, le tissu endométrial endommagé commence à se développer à l’extérieur de l’utérus, se regroupant autour des organes pelviens voisins tels que :

  • les trompes de Fallope,
  • les ovaires,
  • la vessie
  • et les intestins.

Le problème est qu’à chaque fois qu’une femme traverse la phase de saignement de son cycle menstruel, les cellules endométriales errantes font de même.

Mais dans leur cas, le sang n’a aucun endroit pour sortir du corps, ce qui provoque des douleurs, des inflammations et, dans certains cas, la formation de tissu cicatriciel.

Toutes les femmes ne connaissent pas les douleurs atroces et les règles abondantes associées à la maladie, mais même dans ces cas moins graves, si elle n’est pas traitée, l’endométriose peut conduire à l’infertilité.


Voici un bref résumé des questions que vous vous posez probablement, puis lisez la suite de l’article jusqu’au bout pour avoir tous les détails :

La recherche suggère que le CBD peut aider à soulager la douleur et l’inflammation. Bien qu’il n’y ait pas beaucoup de recherches sur le CBD et l’endométriose en particulier, certaines femmes disent que la prise d’huile de CBD aide à soulager leur douleur. Si vous voulez l’essayer, vérifiez auprès de votre médecin si vous pouvez vous procurer de l’huile de CBD auprès d’une source sûre et légale.


Quelle quantité de CBD est nécessaire pour l’endométriose ? Mon médecin traitant m’a suggéré de prendre 3,5 mg (soit un demi-comprimé) trois fois par jour tant que j’ai des crampes menstruelles. Je peux augmenter la quantité au fur et à mesure que la douleur s’aggrave. On ne peut pas faire une overdose de CBD, m’a-t-il dit.


« Une vie de femme »

CBD et Endométriose
La plante de cannabis dont le CBD peuvent soulager certains symptômes dus à l’endométriose


Une jeune femme de 29 ans a commencé à remarquer qu’elle avait des règles plus abondantes que ses amies à l’âge de quatorze ans.

Comme beaucoup de femmes et de jeunes filles ayant des « problèmes de règles », elle a été mise sous pilule, ce qui l’a aidée au début

On dit souvent aux femmes qui en souffrent qu’elles doivent simplement « supporter » la douleur, car cela fait partie de la vie d’une femme

Ses douleurs ont commencé à s’aggraver à la fin de son adolescence et au début de sa vingtaine.

Elle a commencé à manquer l’école et l’université.

Et elle avait l’impression d’avoir un couteau chaud qui se transperçait la région pelvienne et le dos.

Comme pour la plupart des patientes atteintes d’endométriose, la douleur était plus intense au moment des règles.

« J’étais clouée au lit », dit-elle. « 

La prise de la pilule a un peu ralenti la douleur, mais elle avait toujours du mal pour aller aux toilettes, pour marcher, pour dormir, elle ne pouvait pas faire l’amour, c’était devenu insupportable.

Pendant des années, sa douleur n’a pas été prise au sérieux, ce qui reflète un préjugé sexiste général dans la recherche sur les médicaments et la médecine elle-même.

Il a été rapporté qu’en matière de douleur, les femmes sont plus susceptibles que les hommes de se voir administrer des sédatifs plutôt que de véritables analgésiques, probablement en raison d’un lien erroné entre le bien être des femmes et l’hystérie.

Des cellules tenaces

CBD et Endométriose
Les cellules d’une femme contiennent deux chromosomes X

Dans le cas de la jeune femme, elle a été envoyée dans une clinique spécialisée dans les IST [infections sexuellement transmissibles] avant que ses symptômes ne soient enfin pris au sérieux.

Une laparoscopie a révélé une endométriose de stade 4 sur ses ovaires, son utérus, sa vessie, cul-de-sac de Douglas.

Le tissu endométrial égaré a été retiré chirurgicalement.

Mais les cellules endométriales sont tenaces et persistantes, et la chirurgie n’apporte qu’un répit temporaire à la douleur.

Le tissu revient presque toujours accompagné des symptômes atroces que l’on connaît.

Outre les médicaments anti-inflammatoires en vente libre, et le paracétamol, les traitements standard comprennent la pilule ou le stérilet contraceptif contenant de la progestérone, qui limite le développement de l’endométriose chez un certain pourcentage de patientes.

(Les œstrogènes, en revanche, favorisent la croissance et la propagation de l’endométriose).

Comme de nombreuses patientes continuent à endurer des douleurs insupportables, des méthodes d’autogestion du bien être telles que les techniques de respiration, le yoga et les étirements, ainsi que le cannabis et l’huile de CBD, sont souvent utilisés pour améliorer la situation .

Une enquête en ligne auprès des femmes d’un groupe de soutien pour l’endométriose a révélé que le cannabis et l’huile de CBD étaient les plus efficaces de toutes les techniques d’autogestion de la douleur liée à l’endométriose.

Pour elle, l’huile de CBD a changé la donne dans la gestion de ses symptômes.

Grâce aux suggestions glanées sur les forums en ligne consacrés à l’endométriose, elle a commencé à appliquer du lubrifiant au CBD, à fumer du CBD et à utiliser des huiles de CBD.

Elle a fini la bouteille et elle s’est demandée si cela avait fait une différence, se souvient-elle.

Et puis après ne pas avoir pris de CBD pendant une semaine, elle a réalisé à quel point elle avait réellement mal.

Et elle s’est dit qu’elle doit continuer à en prendre.

Elle utilise donc la vaporisation en cas de crise grave, et prend de l’huile tous les jours, au point qu’elle n’a pas eu besoin d’utiliser d’analgésiques en vente libre depuis près d’un an.

Il s’est arrivé quelques fois d’être à court d’analgésiques et d’avoir tellement mal qu’elle est clouée au lit ou qu’elle doit rentrer du travail parce que elle ne peut pas bouger.

Elle l’utilise donc religieusement maintenant.

Et cela a fait une telle différence sur ses niveaux de douleur et son le bien être mentale.

Elle se sent tout simplement mieux quand elle le prend avec un niveau d’anxiété plus réduit.

Comment diagnostique-t-on l’endométriose ?  

L’un des problèmes majeurs dans le traitement de l’endométriose est la difficulté initiale à la faire diagnostiquer. Il est dans un premier temps utile de comprendre les signes et symptômes qui pourraient vous amener à rechercher un diagnostic. Certains symptômes courants chez les femmes sont :

  • Douleur à la vessie
  • Symptômes prémenstruels constants
  • Règles abondantes et douloureuses
  • Léthargie, fatigue et troubles du sommeil
  • Douleur pendant les rapports sexuels
  • Douleur dans le bas du dos, les hanches et les cuisses
  • Douleur avec les selles
  • Douleur pelvienne
  • Sous-fertilité

Malheureusement, le temps moyen actuel pour recevoir un diagnostic se situe entre 7 et 10 ans . Le suivi de votre cycle et de vos symptômes peut aider à étaler légèrement ce processus, mais le seul moyen de le confirmer avec certitude consiste à effectuer une chirurgie exploratrice en trou de serrure connue sous le nom de laparoscopie .

Une laparoscopie est une intervention chirurgicale dans laquelle une caméra est insérée dans le bassin à travers une petite incision, près du nombril. Le médecin peut utiliser cette caméra pour regarder et voir s’il y a des tissus dans des zones en dehors de l’utérus lui-même.

Endométriose et dysfonctionnement endocannabinoïde

CBD et Endométriose
L’endométriose est une maladie gynécologique fréquente qui concerne une femme

Alors que le cannabis soulage la douleur de milliers, voire de millions de femmes atteintes d’endométriose dans le monde, il est possible que le potentiel thérapeutique de la plante aille au-delà de la simple gestion de la douleur et puisse limiter la propagation des cellules endométriales dans le corps.

Un dysfonctionnement des récepteurs cannabinoïdes (CB1 et CB2) pourrait expliquer pourquoi les cellules surnuméraires ne sont pas contrôlées dans l’endométriose

De manière similaire au cancer, les cellules de l’endomètre refusent obstinément de mourir et migrent vers d’autres parties de l’organisme humain.

Lorsqu’il fonctionne de manière optimale, le système endocannabinoïde – le système de régulation inné de l’organisme – devrait être en mesure de provoquer l’apoptose (mort cellulaire naturelle) et d’empêcher la prolifération cellulaire indésirable.

Cependant, dans le cas de l’endométriose, pour une raison quelconque, les cellules sont laissées à l’abandon.

Les scientifiques ne savent pas exactement comment ni pourquoi cela se produit.

Alors que de nombreuses preuves anecdotiques attestent de l’efficacité du cannabis pour soulager les symptômes, les mécanismes moléculaires de ces effets doivent encore être élucidés.

Une déficience du système endocannabinoïde pourrait-elle être un facteur contribuant au développement de l’endométriose ?

Selon un médecin, un dysfonctionnement des récepteurs cannabinoïdes (CB1 et CB2) pourrait expliquer pourquoi les cellules en surnombre ne sont pas contrôlées dans l’endométriose.

Dans les lésions d’endométriose, par rapport aux témoins, on a constaté une diminution des récepteurs CB1 et CB2.

THC et mort cellulaire

On peut donc supposer qu’avec moins de récepteurs CB1 et CB2 disponibles dans le tissu endométrial pour que les endocannabinoïdes puissent s’y lier, le processus naturel d’apoptose peut être perturbé, permettant aux cellules aberrantes de se multiplier et de se répandre.

Dans la recherche préclinique, les composés cannabinoïdes – endogènes, phyto ou synthétiques – qui ciblent ces deux récepteurs semblent contrôler le développement de l’endométriose.

En 2017, une étude a montré que les médicaments qui stimulent les récepteurs CB1 et CB2 étaient responsables

  • d’une diminution de la prolifération,
  • de la croissance du tissu endométrial
  • et favorisaient sa dégradation ou ce que l’on appelle l’apoptose.

Ce qui semble mauvais, mais il s’agit d’une mort cellulaire normale et programmée qui devrait se produire dans les cellules normales, et qui disparaît en cas de croissance anormale comme les tumeurs ou l’endométriose.

Cela aide à expliquer pourquoi le THC [tétrahydrocannabinol] et potentiellement d’autres composants du cannabis seraient symptomatiquement utiles, et affecteraient également le processus pathologique réel de l’endométriose.

Dans un article récemment publié examinant l’effet du THC sur un modèle d’endométriose chez la souris, le cannabinoïde psychotrope a non seulement réduit les mesures de la douleur mais a également limité le développement des kystes endométriaux.

Mais ce n’est pas seulement l’activité de liaison du THC aux récepteurs CB1 et CB2 qui pourrait limiter la propagation des cellules endométriales.

D’autres récepteurs, au-delà du système endocannabinoïde canonique, pourraient également réguler les symptômes et la progression de cette maladie.

Le CBD pour soulager la douleur

Tout d’abord, il est important de préciser que le CBD n’est pas un remède contre l’endométriose. Néanmoins, cela pourrait aider à gérer certains symptômes associés à la maladie, notamment la douleur et les crampes.

CBD et Endométriose
Le CBD se révèle être une alternative douce pour soulager les douleurs symptomatiques de l’endométriose

Les groupes de discussion sur l’endométriose regorgent de récits anecdotiques de patients qui ont trouvé un soulagement de la douleur en prenant de l’huile de CBD.

Cela pourrait bien être dû à l’activation par le CBD du récepteur vanilloïde TRPV1, qui peut être excessivement exprimé chez les patientes atteintes d’endométriose.

Le TRPV1 est un canal ionique à grille qui provoque généralement une douleur lorsqu’il est stimulé.

Cela a fait une telle différence au niveau de la douleur et du bien être mentale.

On sens tout simplement mieux quand on prends du CBD.

Le cannabidiol est un stimulateur du récepteur TRPV1 qui est capable de le désensibiliser

C’est une façon de dire qu’après un petit peu [de stimulation], le récepteur TRPV1 ne répond plus.

C’est donc un moyen de traiter la douleur.

En effet, la sensation apaisante d’un coussin chaud est en partie due à une légère activation des récepteurs TRPV1 sensibles à la chaleur, qui entraîne une désensibilisation et un effet antidouleur.

Nous savons que lorsque le GPR18 est stimulé, il augmente la migration cellulaire.

Ainsi, dans le cas du cancer, par exemple, si vous avez quelque chose qui stimule le GPR18, les métastases sont plus probables.

Il se trouve qu’il y a quelques années, on a montré que le cannabidiol était un antagoniste du récepteur GPR18…

Comme le CBD est un antagoniste de ce récepteur, il devrait aider à prévenir la propagation anormale du tissu endométrial

Cependant, comme c’est souvent le cas dans la recherche préclinique sur les cannabinoïdes, il y a plus de questions que de réponses et rien n’est aussi tranché qu’il n’y paraît.

Les résultats contradictoires ne sont pas rares lorsqu‘on cible un récepteur comme un interrupteur.

Le THC et l’anandamide activent également le récepteur GPR18 dans les études précliniques, et l’activation de ce récepteur favorise la migration des cellules endométriales – ce qui n’est pas exactement l’effet thérapeutique souhaité pour une patiente atteinte d’endométriose.

Les recherches suggèrent que le dérèglement des endocannabinoïdes – en particulier le métabolisme aberrant de l’anandamide – pourrait être un facteur clé dans l’étiologie de l’endométriose.

Et si le potentiel du CBD à stopper la migration des cellules endométriales est spéculatif à ce stade, son efficacité en tant qu’analgésique est très appréciée par les femmes atteintes d’endométriose.

Quel type de CBD est le meilleur pour l’endométriose ?

Le CBD est disponible sous de nombreuses formes, notamment :

·         comestibles, comme les bonbons

·         gélules

·         huiles et teintures

·         topiques , comme les crèmes et les pommades

·         produits de beauté

·         produits de bain, comme des bombes de bain et des sels de bain

·         suppositoires

Si vous espérez soulager les symptômes de l’endométriose, comme les douleurs pelviennes et les crampes, les topiques appliqués directement sur l’abdomen ou une huile prise sous la langue seront probablement les plus efficaces.

Le cannabis plante entière, pas les isolats

Avec toutes ces discussions sur les cannabinoïdes individuels et leurs mécanismes, il serait facile de penser que la plante de chanvre dans son intégralité n’a pas sa place dans le traitement de l’endométriose.

Partisan passionné de l’effet d’entourage est catégoriquement convaincu de l’importance de la plante entière de chanvre en tant que modalité de guérison de l’endométriose et d’autres affections.

Il soutient qu’il existe de multiples composants du cannabis qui peuvent être assemblés dans la bonne préparation pour traiter l’endométriose, à la fois en termes de symptômes, de douleur, et en affectant le processus de la maladie elle-même.

Nous avons affaire à des problèmes complexes ici.

Et il est rare de nos jours qu’un problème comme l’endométriose, le cancer ou le diabète puisse être traité avec succès avec un seul agent.

Vous savez, la tendance en pharmacologie traditionnelle est de choisir une cible et de la traiter de manière très spécifique.

Mais cela peut ne pas tenir compte de la situation dans son ensemble, et il est rare qu’un seul mécanisme moléculaire puisse traiter l’ensemble du syndrome des symptômes associés.

C’est une situation où les gens doivent rappeler que, tout au long de l’histoire de l’humanité, les plantes ont été des médicaments…

Nous avons développé ces nouvelles entités chimiques – les médicaments – mais beaucoup d’entre eux étaient liés directement ou indirectement à des substances végétales.

Souvent, ces substances sont non seulement aussi ou plus efficaces, mais elles ont généralement moins d’effets secondaires que certaines molécules synthétiques que notre corps ne reconnaît pas toujours ou ne décompose pas très bien.

Elles peuvent donc avoir tendance à avoir beaucoup de toxicités associées.

Apprenez ici : Huile de CBD Chanvre : Quels Bienfaits Potentiels ?

Comment utiliser le CBD pour l’endométriose

Une première étape importante consiste à revoir les instructions d’utilisation et de dosage du fabricant. Cependant, il peut être utile de garder ces directives à l’esprit :

  • Les huiles de CBD sont déposées sous la langue. Ils peuvent également être ajoutés aux aliments et aux boissons.
  • Les patchs CBD sont appliqués directement sur la peau.
  • Les crèmes CBD peuvent être appliquées sur l’abdomen.

La règle d’or de l’utilisation du CBD est de commencer bas et d’aller lentement. Le dosage approprié dépend fortement de votre propre poids corporel, de la chimie du corps, de la puissance du produit et de l’état que vous essayez de soulager.

Attendez-vous à quelques essais et erreurs lorsque vous explorez le CBD pour les symptômes de l’endométriose, en utilisant les recommandations du fabricant et notre guide de dosage du CBD comme point de départ.

 Recherche clinique sur l’ENDOMÉTRIOSE

CBD et Endométriose
Le CBD ne soigne pas l’endométriose mais permet de soulager les maux et autres désagréments qu’impliquent cette maladie

Dans ce qui est peut-être un autre reflet de la sous-représentation du bien être des femmes dans la recherche scientifique, aucun essai clinique n’a été mené jusqu’à présent pour examiner l’efficacité du cannabis médicinal chez les femmes atteintes d’endométriose.

L’exemple le plus proche est un essai randomisé sur placebo étudiant l’efficacité de la N-Palmitoylethanolamine (PEA), une autre molécule de signalisation lipidique endogène (et un proche parent de l’anandamide), avec la trans-polydatine (un précurseur naturel du resvératrol), pour le traitement des douleurs pelviennes chroniques associées à l’endométriose.

Le traitement PEA/polydatine s’est avéré prometteur ; il était plus efficace qu’un placebo pour réduire les crampes, la douleur pendant les rapports sexuels et la douleur pelvienne générale, mais pas aussi efficace que des anti-inflammatoires non stéroïdiens utilisés dans l’essai.

Deux essais cliniques sur les phytocannabinoïdes sont en cours.

Dans un essai ouvert de phase II, un rapport 1:1 de THC et de CBD sera administré dans le but de réduire l’hyperalgésie chez les patientes atteintes d’endométriose.

Dans une autre étude de phase III en double aveugle avec placebo, les patientes recevront de l’acétate de noréthindrone, un type de traitement hormonal, plus 10 ou 20 mg de CBD pour la gestion de la douleur de l’endométriose.

Mais il faudra des années avant de rassembler suffisamment de preuves solides pour convaincre le corps médical que les cannabinoïdes comme le CBD, le CBG, CBN ou encore le CBDa sont un moyen efficace de gérer les symptômes de l’endométriose.

En attendant, le cannabis continuera sans aucun doute à jouer un rôle indispensable dans le répertoire d’autosoins des femmes du monde entier pour gérer leurs douleurs liées à l’endométriose.



Vous hésitez encore ?
Vous ne savez pas quel produit choisir ?




Qu’en pensez vous ?

Vous êtes libre de laisser un commentaire ci-dessous

Quelle quantité de CBD est nécessaire pour l’endométriose ?

Mon médecin traitant m’a suggéré de prendre 3,5 mg (soit un demi-comprimé) trois fois par jour tant que j’ai des crampes menstruelles. Je peux augmenter la quantité au fur et à mesure que la douleur s’aggrave. On ne peut pas faire une overdose de CBD, m’a-t-il dit.

Le CBD peut-il aider l’endométriose ?

La recherche suggère que le CBD peut aider à soulager la douleur et l’inflammation. Bien qu’il n’y ait pas beaucoup de recherches sur le CBD et l’endométriose en particulier, certaines femmes disent que la prise d’huile de CBD les aide à soulager leur douleur. Si vous voulez l’essayer, vérifiez auprès de votre médecin si vous pouvez vous procurer de l’huile de CBD auprès d’une source sûre et légale.

Le CBD augmente-t-il les œstrogènes ?

Le CBD favorise également la dégradation des œstrogènes en accélérant les enzymes du cytochrome p450 qui les décomposent (7). Théoriquement, cela indique un effet anti-œstrogène du CBD, qui abaisse les niveaux d’œstrogènes.

5/5 - (1 vote)

Nos meilleurs produits à base de CBD

Apprendre

Articles recommandés

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

#cbdshopcalao

Livraison offerte

Dès 60€ d'achat

Paiement sécurisé

Garantie de sécurité

100% Satisfait

Avis garantis

Service client

Service client disponible

0
0
Votre panier
Votre panier est videRetourner sur la boutique