Votre CBD PREMIUM : Bio, Français, Ethique / Aujourdhui : -10% sur votre première commande avec le code « Calao10 » – Livraison rapide

Privation de lumière ou light DEP : c’est quoi exactement ?

par | Juil 4, 2022 | Faire Pousser

La culture du cannabis peut être le plus simple processus qui soit. Mais elle se complique avec la mise en place de systèmes et d’équipements qu’il faut des semaines pour maîtriser.

Quoi qu’il en soit, comme il existe aujourd’hui de nombreuses méthodes de culture, il est important que les cultivateurs trouvent celle qui leur convient le mieux tout au long de l’année.

La technique de privation de lumière est une méthode populaire de culture du cannabis qui tire parti des capacités de photopériodisme d’une plante. Cette technique peut être utilisée pour forcer le cannabis et d’autres plantes, à fleurir beaucoup plus vite qu’elles ne le feraient naturellement.

Le rendement qui en résulte est connu sous le nom de « light dep weed », alors partageons quelques connaissances sur cette technique et ses résultats afin que vous puissiez avoir un autre atout dans votre manche lorsqu’il s’agit de cultiver du cannabis.


Que signifie la privation de lumière (Light Dep) ?

Qu’est-ce que privation de lumière ou light DEP veut dire exactement ?
La culture par privation de lumière est réalisée en simulant une photopériode de 12 heures de lumière et 12 heures d’obscurité.

La culture par privation de lumière est réalisée en simulant une photopériode de 12 heures de lumière et 12 heures d’obscurité.

Cela imite la longueur des jours et des nuits à la fin de l’été et peut déclencher la floraison, l’épanouissement et la fructification des plantes.

À propos de la technique de privation de lumière

En termes simples, la technique de privation de lumière est une technique de culture du cannabis dans laquelle les cultivateurs contrôlent les heures de lumière quotidiennes que les plantes de cannabis reçoivent, en faisant croire à la plante que l’automne est proche et qu’il est temps de fleurir.

Cela accélère le processus, permettant aux cultivateurs d’obtenir deux, voire trois récoltes par saison.

Une fois que les plantes sont convaincues que l’automne approche, elles commencent à se préparer à produire davantage de graines qui tomberont sur le sol afin de maintenir la plante en vie jusqu’à l’année suivante.

Toutefois, au lieu de graines, les cultivateurs obtiennent des fleurs parfumées en deux fois moins de temps qu’il n’en faut habituellement pour fleurir.

Cette technique est née à la fin des années 1980 dans le comté d’Humboldt, point de départ du cannabis cultivé sur place, mais elle n’a pris son essor qu’au début des années 2000.

En fait, les cultivateurs ont compris qu’en contrôlant la quantité de lumière, ils pouvaient provoquer la floraison à la demande.

Comment est fait la Light Dep ?

Cette technique est assez similaire aux programmes d’éclairage que les cultivateurs en indoor utilisent avec des périodes de lumière et d’obscurité préalablement définies (à l’aide d’une lumière d’appoint) qui aident à tromper la plante pour qu’elle entre dans la phase de floraison.

Les cultivateurs de cannabis placent des bâches au-dessus de la serre (ou de la serre à cerceaux, la version bricolée) pour contrôler strictement l’exposition à la lumière.

Il ne doit y avoir aucun vide dans le matériel et il doit être 100% étanche à la lumière, sinon, les plantes ne fleuriront pas.

Avec le système de privation de lumière, les plantes de cannabis ont besoin d’une température constante et de niveaux d’humidité stables qui sont très difficiles à reproduire dans la nature, c’est pourquoi cette technique est adaptée aux cultivateurs en greenhouse.

Contrairement à la culture conventionnelle du cannabis, elle nécessite des séances de lumière et d’obscurité également intermittentes : 12 heures de lumière et 12 heures d’obscurité, ce qui ne peut être obtenu qu’en contrôlant l’environnement.

La culture du cannabis avec la technique du light dep est l’une des méthodes les plus efficaces pour obtenir un bon rendement, et dans ce cas, l’obtenir rapidement.

La récolte est plutôt gratifiante, mais elle demande beaucoup de travail si les cultivateurs n’automatisent pas le processus.

Par exemple, toutes les 12 heures, quelqu’un devra mettre en place manuellement les torches et les retirer au besoin pour respecter le calendrier d’éclairage, sans compter que dans les climats où le temps est imprévisible, une forte pluie peut endommager les couvertures et affecter le processus de culture.

Par conséquent, le fait de disposer du bon équipement fait toute la différence.

Les cultivateurs professionnels utilisent souvent des systèmes automatisés pour ombrager leurs serres, ce qui leur permet d’économiser beaucoup de temps et d’énergie et de mieux contrôler les photopériodes.

L’objectif est de cultiver une plante de haute qualité, avec une forte teneur en cannabinoïdes et des terpènes riches, qui ne sera pratiquement pas différente du cannabis cultivé conventionnellement en outdoor.

Les avantages et les inconvénients de la Light Dep

Qu’est-ce que privation de lumière ou light DEP veut dire exactement ?
La light Dep aide à mieux contrôler l’accumulation d’humidité et les parasites

Cela peut sembler trop beau pour être vrai, mais la réalité est que cette technique présente beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients.

Pour commencer, le rendement est double et parfois même triple de la normale, et il est plus abondant.

En outre, la culture de cannabis en greenhouse avec privation de lumière permet aux cultivateurs de planifier leur processus de production à l’avance.

Cela leur donne la stabilité nécessaire pour être constants même lorsque les conditions météorologiques ne sont pas idéales, et produire une plante de haute qualité.

Elle leur permet également de mieux contrôler l’accumulation d’humidité et les parasites, ce qui les empêche de ruiner les cultures.

Sur le plan environnemental, même avec la privation automatique de lumière, la consommation d’électricité et l’empreinte carbone sont moindres, même si l’industrie du cannabis est connue pour les dépenses importantes d’électricité nécessaires au maintien du processus.

L’un des principaux inconvénients est qu’en raison des conditions très contrôlées et exigeantes pour cultiver du cannabis de haute qualité de cette manière, il y a moins de place pour l’erreur et tous les efforts peuvent être réduits à néant si le cultivateur fait un faux pas.

Un autre inconvénient possible est que les fleurs sont plus foncés que la normale.

C’est normal puisqu’ils ne sont pas autant exposés à la lumière, mais ils peuvent avoir l’air moins attrayants, ce qui se traduit par un prix inférieur pour des raisons esthétiques.

La Light Dep est l’avenir pour les cultivateurs en greenhouse

Qu’est-ce que privation de lumière ou light DEP veut dire exactement ?
Les équipement pour une culture en greenhouse a été auparavant très coûteux.

La privation de lumière automatisée était autrefois considérée comme un luxe par les cultivateurs de cannabis.

Les rideaux et systèmes d’ombrage automatisés étaient sophistiqués et relativement chers.

À part tirer des bâches, la privation de lumière était considérée comme financièrement inaccessible pour la plupart des cultivateurs de cannabis.

Il restait donc aux cultivateurs de cannabis à utiliser des méthodes comme les grandes récoltes en outdoor ou les entrepôts ou au sous-sols.

Lorsque la majorité des cultures étaient encore basées sur le marché noir, ces méthodes avaient un certain sens.

Aujourd’hui, la technologie et les techniques d’épandage de lumière sont financièrement réalisables et accessibles à la plupart des cultivateurs.

L’éclairage artificiel des cultures en indoor est coûteux

Selon un rapport sur l’énergie du cannabis, l’éclairage artificiel pour les cultures commerciales de cannabis en indoor est 70 fois plus intensif que les immeubles de bureaux commerciaux.

Dans cette même étude, la moyenne de kWh/mètre carré de culture entre indoor, greenhouse et outdoor était de 262,05 kWh, 133,72 kWh et 2,36 kWh, respectivement.

Dans les endroits où les coûts d’électricité sont élevés ou les conditions météorologiques considérées comme extrêmes, la culture du cannabis en indoor ou en outdoor peut être particulièrement risquée et coûteuse.

L’électricité nécessaire à la production de cannabis en indoor est presque deux fois plus importante que celle nécessaire à la production de cannabis en greenhouse.

Les plantes la culture en Light Dep sont-elles de bonne qualité ?

Qu’est-ce que privation de lumière ou light DEP veut dire exactement ?
Cela va dépendre de la variété.

C’est une question à laquelle on ne peut pas répondre de manière directe.

Techniquement, si elle est bien faite, la plante en light dep peut être de grande qualité, mais cela dépend aussi de la variété.

Certaines variétés sont meilleures dans des conditions de light dep lorsqu’il s’agit de la qualité du contenu en CBD, tandis que d’autres sont meilleures lorsqu’elles sont cultivées de manière conventionnelle.

Mais cela ne veut pas dire que la culture en light dep est mauvaise, au contraire.

Parce qu’elle est cultivée dans un environnement contrôlé, elle n’a pas d’autre choix que d’être bonne.

Mais attention, cela ne la rend pas supérieure à l’herbe cultivée régulièrement.

Conclusion

La « light dep weed » est du cannabis produit à l’aide de la technique de privation de lumière, qui consiste à contrôler la quantité de lumière reçue par le plant de cannabis afin de le faire entrer plus tôt dans la phase de floraison.

De cette manière, les cultivateurs de cannabis peuvent obtenir deux ou trois récoltes par saison, au lieu d’une seule.

Les avantages de cette technique sont qu’elle permet aux cultivateurs de cultiver du cannabis dans des conditions contrôlées et de protéger les plantes des parasites et des conditions climatiques défavorables, et qu’elle a une faible empreinte carbone.

Parmi les inconvénients, citons le fait que la marge d’erreur est très faible et que les fleurs sont plus foncés que d’habitude.

Pour vous aider à aller plus loin nous avons créé une méthode spécialement pour vous aider à mieux faire pousser :



Qu’en pensez vous ?
Vous êtes libre de laisser un commentaire ci-dessous.


Questions souvent posées par les lecteurs

Quelle est la durée de la culture en light Dep ?

Pour être efficace, les cultivateurs doivent maximiser l’ensoleillement, mais viser un calendrier cohérent de ligh dep de douze heures consécutives d’obscurité non obstruée pendant soixante jours.

Que se passe-t-il si un plant de cannabis ne reçoit pas assez de lumière ?

Les feuilles auront l’air délavées et fanées.

Les feuilles deviennent sèches et risquent de tomber.

La plante peut se flétrir en milieu de journée, au moment où elle reçoit le plus de lumière.

Des taches sèches, brunes et parfois brûlées peuvent apparaître sur les feuilles.

La privation de lumière est-elle meilleure que la culture en greenhouse ?

Bien qu’elle ne soit pas aussi contrôlée qu’une culture en indoor, la privation de lumière dans une serre peut fonctionner tout aussi bien, et avec des résultats tout aussi qualitatifs.

Au lieu d’avoir un tas de lumières sur un programme pour garder les plantes dans un état végétatif ou pour les pousser plus rapidement en fleur, une serre utilisera le soleil comme principale source de lumière.

Comment faire la différence entre la culture en indoor et la light dep ?

La plus grande différence entre le cannabis en indoor et le cannabis en light dep est leur environnement de croissance.

Celui en indoor laisse tomber le toit de la décapotable, le Light Dep ouvre simplement le toit ouvrant.

Les deux sont plus rentables, plus naturels et plus durables .

Cet article est utile ? Notez le :

Apprendre

Articles recommandés

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

#cbdshopcalao

Livraison offerte

Dès 60€ d'achat

Paiement sécurisé

Garantie de sécurité

100% Satisfait

Avis garantis

Service client

Service client disponible

0
0
Votre panier
Votre panier est videRetourner sur la boutique