Votre CBD PREMIUM : Bio, Français, Ethique / Aujourdhui : -10% sur votre première commande avec le code « Calao10 » – Livraison rapide

Tout sur les 113 molécules dans le cannabis (cannabinoïdes)

par | Sep 27, 2022 | Comprendre CBD

Le composé du cannabis le plus connu est le THC, car c’est celui qui procure les effets psychoactifs, c’est-à-dire qui donne la sensation de planer.

Mais il est impossible de résumer le chanvre – cannabis à un seul composé !

Ainsi, depuis l’Antiquité, cette plante fascine et est utilisée pour toutes sortes de propriétés et de vertus.

Ce n’est pas pour rien…

En effet, les scientifiques ont isolé plus de 100 composés actifs dans le plan du cannabis.

Il est difficile de connaître leur nombre exact, mais les études scientifiques ont montré que leurs interactions sont à l’origine de leurs principaux bienfaits.

Voici le détail des molécules intéressantes du cannabis, avec leurs effets.


Quels sont les effets des cannabinoïdes sur l’organisme ? Chez l’homme, les cannabinoïdes psychoactifs produisent une euphorie, une amélioration de la perception sensorielle, une tachycardie, une antinociception, des difficultés de concentration et des troubles de la mémoire. Les déficiences cognitives peuvent persister après le sevrage.


Quels sont les PRINCIPAUX cannabinoïdes ?

  • THC (tétrahydrocannabinol)
  • THCA (acide tétrahydrocannabinolique)
  • CBD (cannabidiol)
  • CBDA (acide cannabidiolique)
  • CBN (cannabinol)
  • CBG (cannabigérol)
  • CBC (cannabichromène)
  • CBL (cannabicyclol)

Sondage

Le meilleur moyen de consommer du CBD c'est :

View Results

Loading ... Loading ...

Qu’est-ce qu’un cannabinoïde ?

Cannabis : Liste des Cannabinoïdes
Les cannabinoïdes sont simplement un composé chimique du cannabis

Un cannabinoïde comme le CBD, le CBG, CBN ou encore le CBDa est un composé chimique – et il en existe de très nombreux types différents.

On pense qu’une partie du rôle de ces composés dans les plantes (phytocannabinoïdes) est de fournir à la plante une certaine protection contre les rayons UV, la compétition avec les autres plantes et la prédation.

Le corps humain produit son propre type de cannabinoïdes, appelés endocannabinoïdes.

Ceux-ci sont essentiels à la régulation de fonctions importantes telles que :

Lorsque la production d’endocannabinoïdes est insuffisante, cela peut entraîner de graves problèmes de santé.

C’est alors que les phytocannabinoïdes, comme ceux de la plante de cannabis, peuvent combler le vide chez l’homme, en remplaçant ce que le corps ne produit pas ou pas en quantité suffisante.

À quoi ressemblent-ils?

Les cannabinoïdes se présentent sous de nombreuses formes différentes, notamment :

  • feuilles, fleurs
  • gélules 
  • comestibles (bonbons, brownies, etc.)
  • crèmes, lotions 
  • huiles 
  • sprays oro-muqueux 
  • teintures

Différences entre les cannabinoïdes

La principale manière dont les cannabinoïdes sont différenciés est basée sur leur niveau de psychoactivité.

Par exemple,

  • le CBG, le CBC et le CBD ne sont pas connus pour être des agents psychologiquement actifs,
  • tandis que le THC, le CBN et le CBDL ainsi que certains autres cannabinoïdes sont connus pour avoir divers niveaux de psychoactivité.

Le plus abondant des cannabinoïdes est le CBD, dont on pense qu’il a des effets anti-anxiété, ce qui pourrait contrebalancer les effets psychoactifs du THC.

Lorsque le THC est exposé à l’air, il s’oxyde et forme du CBN qui interagit également avec le THC pour atténuer son impact.

C’est pourquoi le cannabis qui n’a pas été utilisé aura des effets moins puissants lorsqu’il est fumé, en raison de l’augmentation du rapport CBN sur THC.

Les cannabinoïdes naturels

Les cannabinoïdes naturels est une des formes de cannabinoïdes qui existe, en effet, ces cannabinoïdes naturels regroupent les cannabinoïdes endogènes ou endocannabinoïdes et les phytocannabinoïdes.

Qu’est ce que les cannabinoïdes endogènes ?

Les cannabinoïdes endogènes, ou endocannabinoïdes, sont des neurotransmetteurs naturels à base de lipides. 

Les neurotransmetteurs sont des messagers chimiques de l’organisme qui envoient des signaux entre les cellules nerveuses.

Les endocannabinoïdes contribuent à diverses fonctions de l’organisme. 

L’organisme les produit selon les besoins, ce qui rend difficile de connaître les niveaux habituels.

Qu’est ce que les phytocannabinoïdes ?

La définition la plus simple des phytocannabinoïdes est tout cannabinoïde produit dans les trichomes d’une plante de cannabis. 

Lorsqu’ils sont extraits de la plante et consommés, les phytocannabinoïdes interagissent avec les récepteurs de notre organisme pour produire de nombreux effets psychotropes et thérapeutiques.

Les cannabinoïdes synthétiques 

Les «cannabinoïdes de synthèse» (« marijuana de synthèse », « Spice », « K2 ») , également appelés «marijuana de synthèse», ont été utilisés par beaucoup comme alternative à la marijuana.

Ces petits paquets apparemment innocents de « fausse herbe » peuvent provoquer des effets secondaires graves qui sont très différents de ceux de la marijuana car ils peuvent être toxiques.

En conséquence, les personnes qui fument ces produits peuvent réagir avec :

  • une fréquence cardiaque rapide
  • des vomissements
  • de l’agitation
  • de la confusion
  • et des hallucinations.

Certains doivent obtenir de l’aide des services médicaux d’urgence ou dans les services d’urgence des hôpitaux ou des unités de soins intensifs.

À quoi cela ressemble-t-il?

Dans leur forme pure, les cannabinoïdes de synthèse sont soit des solides, soit des huiles.

Ils sont ensuite ajoutés à des herbes séchées, à des matières végétales ou à des résidus de plantes pour obtenir un mélange à fumer (de manière à ce qu’il ressemble davantage à de la véritable cannabis).

Le cannabinoïde de synthèse le plus connu est Spice.

Il existe de nombreuses marques différentes pour les mélanges à fumer, mais il n’est pas rare que différentes marques contiennent les mêmes cannabinoïdes de synthèse.

Combien y-a t-il de cannabinoïdes ?

Nous avons vu des chiffres allant de 66 à au moins 113  et très peu de cannabinoïdes ont été bien étudiés.

Nous énumérons ci-dessous tous les cannabinoïdes naturels dont nous avons connaissance et nous en ajouterons d’autres au fur et à mesure qu’ils seront portés à notre attention.

1- Le Cannabidiol (CBD)

200 Cannabinoïdes
CBD

Le CBD, ou cannabidiol, est le deuxième ingrédient actif le plus répandu dans le cannabis (marijuana). 

Bien que le CBD soit un composant essentiel de la marijuana médicale, il est dérivé directement de la plante de chanvre, une cousine de la marijuana, ou fabriqué en laboratoire.

 Le CBD, l’un des centaines de composants de la marijuana, ne provoque pas à lui seul un « high ». Le CBD  présente des bienfaits potentiels pour le bien-être.

C’est cette molécule de CBD, le cannabidiol, que nous vous proposons sur le calao shop, cliquez ici pour découvrir les meilleurs produits sélectionnés par Pascal notre sommelier du CBD :

2- L’ Acide cannabidiolique (CBDA)

200 Cannabinoïdes
CBDA

Le CBDA est l’un des nombreux autres cannabinoïdes acides produits par les plantes de cannabis qui ont été récemment découverts par les scientifiques.

Le CBDA, ou acide cannabidiolique, est un produit chimique abondant dans le chanvre et le cannabis.

Le CBDA s’avère être efficace pour lutter contre l’anxiété.

3- Cannabidiorcol (CBD-C1)

200 Cannabinoïdes
CBD-C1

Le Cannabidiorcol (CBD-C1) est un dérivé du CBD.

Cette famille de cannabinoïdes contient plusieurs autres composés, principalement le Cannabidiol – C1 (CBD-C1), le Cannabidiol – C4 (CBD-C4) et l’Acide Cannabidiolique (CBDA).

Le CBDA et le CBDVA-C3 sont des dérivés carboxyliques, tandis que le cannabidiorcol (CBD-C1), le cannabidiol-C4 également appelé nor-cannabidiol (CBD-C4) et la cannabidivarine (CBDV) diffèrent du CBD par la longueur de leur chaîne C4.

4- Le Cannabidiol C4 (CBD-C4)

Le Cannabidiol C4 (CBD-C4) est un composé chimique obtenu à partir de la plante de cannabis et de chanvre.

Il n’existe pas encore de données spécifiques pour cette molécule, tout ce qu’on sait c’est qu’elle a un poids moléculaire de 300,44g/mol

5- L’éther diméthylique de cannabidio (CBDD)

200 Cannabinoïdes
Le CBDD est un cannabinoïde synthétique

L’éther diméthylique de cannabidiol est un composant à l’état de trace du cannabis qui peut également être fabriqué de manière synthétique.

Il est un inhibiteur puissant et sélectif de l’enzyme 15-lipoxygénase et inhibe l’oxygénation de l’acide linoléique, un processus impliqué dans le développement de l’athérosclérose.

6- L’Éther monométhylique de cannabidiol (CBDM)

Au fil des ans, notamment au milieu des années 70, la recherche de nouveaux cannabinoïdes naturels résultant de l’isolement de la préparation de Cannabis sativa avec d’autres sous-espèces et variétés a conduit à la découverte du Cannabidiol (CBD).

Avec le Δ -THC, ce sont les composés chimiques les plus abondants dans la plante de Cannabis.

Ces deux composés ont été considérés comme les composants curatifs les plus pertinents de la plante, faisant ainsi de l’éther monométhylique de cannabidiol (CBDM) un composant curatif prometteur.

Il est difficile de classer l’éther monométhylique de cannabidiol comme un dérivé cannabinoïde naturel ou synthétique du CBD.

Néanmoins, les preuves montrent que le composé a dû exister sous forme naturelle.

Cependant, le fait que le CBDM existe en quantités si infimes dans la plante de Cannabis rend impossible l’isolement du composé lors de la première tentative.

Cela rend plus difficile la commercialisation et la gestion commerciale des produits éventuels.

Le CBDM est un composant naturel de la plante de cannabis, des tests ont été effectués pour tenter de l’isoler comme nouveau cannabinoïde mineur.

Ces tests ont été réalisés à partir de l’espèce de chanvre domestique ‘Minamioshihara No. 1’.

Étant donné que le CBDM est un dérivé du CBD et que l’on sait si peu de choses à son sujet, une grande partie des spéculations sur ce composé est liée aux propriétés du cannabidiol.

7- Cannabidivarine (CBDV)

200 Cannabinoïdes
CBDV

Le CBDV, ou cannabidivarine, est l’une des nombreuses molécules dérivées des plantes de cannabis et de chanvre.

Ces molécules sont partiellement responsables des nombreux effets et bienfaits thérapeutiques du cannabis.

Le CBDV est structurellement similaire au CBD.

Comme le CBD, le CBDV n’est pas intoxicant lorsqu’il est isolé, il ne provoquera donc pas l’euphorie associée au cannabis à forte teneur en THC.

8- L’acide cannabidivarique (CBDVA)

200 Cannabinoïdes
CBDVA

L’acide cannabidivarique (CBDVA) est le précurseur d’acide carboxylique de la cannabidivarine (CBDV).

Toutes ces substances proviennent du Cannabis sativa, et le CBDVA, le CBDV et le CBD présentent plus de similitudes que de différences.

Le CBDVA n’est cependant pas la même chose que le CBD, et ce sont les propriétés uniques de cet acide cannabinoïde qui ont suscité le plus d’attention.

9- Le tétrahydrocannabinol (THC)

Le tétrahydrocannabinol est l’un des principaux cannabinoïdes les plus connus (sinon le plus connu) de l’espèce de la plante de cannabis.

C’est la molécule responsable de la sensation de « high » après avoir fumé ou ingéré de la marijuana.

En raison de sa nature psychoactive, le THC est illégal dans la plupart des régions du monde. Cela dit, la décriminalisation de ce composé a connu un grand essor au cours des dix dernières années.

10- La 10-Oxo-delta-6a-tétrahydrocannabinole (OTHC)

L’OTHC est apparenté au THC, mais certaines de ses propriétés sont déclarées différentes de celles des autres composés connus.

En tant que produit chimique végétal bien connu ayant des effets thérapeutiques, le THC est toujours étudié par les chercheurs afin d’explorer les caractéristiques et fonctions distinctives d’autres cannabinoïdes, comme l’OTHC, dans cette famille particulière.

L’OTHC est produit par la métamorphose des cannabinoïdes acides.

Il s’agit du processus par lequel les cannabinoïdes se neutralisent directement à partir des précurseurs lorsque la chaleur est appliquée.

11- L’acide delta-8-tétrahydrocannabinolique (ou Δ8-THCA)

200 Cannabinoïdes

Le THCA est produit dans les trichomes, les minuscules poils glandulaires que l’on trouve à la surface de la plante de cannabis.

Les trichomes sont responsables de la production des cannabinoïdes et des terpènes de la plante de cannabis.

Les trichomes contiennent des glandes résineuses qui produisent les terpènes, le THCA et d’autres phytocannabinoïdes. 

12- Le Delta-9-tétrahydrocannabinol (Δ9-THC)

200 Cannabinoïdes
THC

Le monde du cannabis définit presque unanimement le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) comme le cannabinoïde le plus connu, responsable du « high » du cannabis. 

Cette définition, même si elle est indéniablement compliquée par ceux que nous savons des effets des autres cannabinoïdes, est en grande partie exacte.

13- Le Delta-9-tétrahydrocannabinol-C4 (THC-C4)

200 Cannabinoïdes
THC-C4

Le delta-9-tétrahydrocannabinol-C4 (THC-C4) fait partie de la classe des cannabinoïdes du tétrahydrocannabinol (THC). 

Bien que le THC soit l’un des cannabinoïdes les plus importants (avec le CBD), de nombreuses personnes ne comprennent pas qu’il existe plusieurs formes de THC, ce qui nous amène à parler du THC-C4.

Bien que nous ne comprenions pas très bien le fonctionnement du THC-C4, nous pouvons nous appuyer sur des études concernant le THC et supposer que des interactions se produisent au niveau des récepteurs CB1 et CB2 de manière similaire.

Bien que le Delta-9-tétrahydrocannabinol-C4 (THC-C4) soit un composé intoxicant, il a un effet calmant sans affecter la clarté de la conscience ou les conditions neurologiques, ce qui atténue l’anxiété.

Le Delta-9-tétrahydrocannabinol-C4 (THC-C4) peut être utilisé pour traiter les troubles dépressifs et de l’humeur.

14- L’Acide delta-9-tétrahydrocannabinolique A (THCA-C5)

La molécule THCA-C5 est bien évidement une dérivée de la molécule THC mais elle manque encore de recherche

15- L’Acide delta-9-tétrahydrocannabinolique B (THCA-B)

200 Cannabinoïdes

Le THCA-B n’est présent que dans des échantillons extrêmement concentrés de produits tels que le haschisch, qui contiennent peu ou pas de THCA. 

On dit que le poids de la concentration globale de THCA-B est inférieur à 0,5 %.

Le THCA-B est plus stable et se cristallise plus facilement que le THCA-A. 

Cette caractéristique fait du THCA-B un produit de choix pour les études pharmacologiques.

16- L’Acide delta-9-tétrahydrocannabiorcolique (THCA-C1)

L’acide delta-9-tétrahydrocannabiorcolique (THCA-C1) est la forme acide du THC-C1 et un dérivé du CBN et du CBGV.

Nous n’avons pas d’informations spécifiques sur ce composé en dehors de sa structure chimique et de quelques capacités.

Bien qu’il n’y ait actuellement aucune étude démontrant le fonctionnement du THCA-C1, en raison de ses similitudes avec le THC-C1, le THC et le CBN, nous ne pouvons que supposer qu’ils agissent de la même manière avec peu de différences de fonction.

17- L’Acide delta-9-tétrahydrocannabinolique-C4 (THCA-C4)

Le THCA-C4  ou l’acide delta-9-tétrahydrocannabinolique-C4 est la forme acide du THC qui manque encore de recherche exclusive.

18- Le Tétrahydrocannabinol(-)-cis-Δ (THC-C5)

Le THC-C5 ou tétrahydrocannabinol(-)-cis-Δ est une forme du THC après décarboxylation.

19- Le Delta-9-tétrahydrocannabiorcol (Δ9-THCO-C1)

Le delta-9-tétrahydrocannabiorcol C1 (THC-C1) est un dérivé non électrophile du delta-9-tétrahydrocannabinol qui provient des composés CBN et CBGV.

En dehors de sa structure chimique et de certaines capacités attendues, nous ne disposons d’aucune information spécifique sur ce composé.

La plante de cannabis possède généralement des composés qui sont bénéfiques pour la santé humaine.

Le THCO-C1 est l’une des découvertes faites depuis 1940, lorsque le chimiste britannique Robert Cahn a rapporté la structure partielle du cannabinol (CBN).

20- L’Acide Delta-9-Tétrahydrocannabiorcolique A (THCOA)

113 cannabinoïdes
THCOA-A

L’acide delta-9-Tétrahydrocannabiorcolique A (THCOA-A) est le précurseur biosynthétique du THC dans les plantes de cannabis, et n’a aucun effet psychotrope.

Le THOA peut être détecté dans le sang et l’urine, et plusieurs métabolites ont été identifiés.

21- Delta-9-tétrahydrocannabivarine (THCV)

200 Cannabinoïdes
THCV

La tétrahydrocannabivarine, ou simplement le THCV, est un dérivé du cannabinoïde connu sous le nom de tétrahydrocannabinol (THC). 

Bien que leur structure chimique soit quelque peu similaire, ils présentent quelques différences distinctes qui méritent d’être soulignées.Surnommé « diet weed » et « weederall » pour ses prétendues propriétés coupe-faim et énergisantes, le delta 9 tétrahydrocannabivarine (THCV) est en passe de devenir l’un des derniers cannabinoïdes sur le marché.

22- L’acide delta-9-tétrahydrocannabivarine (THCVA)

200 Cannabinoïdes
THCVA

L’acide delta-9-tétrahydrocannabivarine (THCVA) est un composé acide présent dans la plante de cannabis. 

Il s’agit de la forme acide du THCV. 

Il partage les mêmes parents avec le THCV et l’acide carboxylique. 

Le THCVA, comme le THCA, est l’un des très rares cannabinoïdes actuellement produits en masse.

Des recherches indiquent que le THCVA peut agir comme un type d’anti-inflammatoire.

Bien que l’étude dans laquelle cette découverte a été publiée soit complète, elle n’a pas suffisamment bien réussi à isoler les différentes réponses corporelles des différents cannabinoïdes.

23- le TriHydroxy-delta-9-tétrahydrocannabinol (triOH-THC)

Le trihydroxy-delta-9-tétrahydrocannabinol (triOH-THC) est un produit chimique végétal non catégorisé présent dans le cannabis.

Il n’est pas disponible sous forme d’isolat, et cela ne vous servirait pas à grand-chose si vous parveniez à l’isoler.

Les chercheurs n’ont pas été en mesure d’isoler ce composé pour des études distinctes en raison de sa nature relativement instable.

Auparavant, le terme cannabinoïde était utilisé pour identifier une catégorisation homogène de monoterpénoïdes présents dans la plante cannabis sativa.

Aujourd’hui, les chercheurs utilisent cette nomenclature pour tous les composés de la plante de cannabis sativa présentant une affinité pour les récepteurs cannabinoïdes, indépendamment de leur squelette monoterpénoïde.

24- Le Delta-10-tétrahydrocannabinol (Δ10-THC)

Les delta-10 (Δ10-THC) sont des cannabinoïdes présents dans la plante de cannabis connus pour procurer un high léger à modéré.

Ces deux cannabinoïdes se déclinent en différents types de produits, de la fleur aux vapes en passant par les comestibles et les distillats.

25- Δ9-Tétrahydrocannabiphorol (THCP)

200 Cannabinoïdes
Le THCP a été trouvé par hasard.

Le THCP, abréviation de Δ9-tétrahydrocannabiphorol et scientifiquement connu sous le nom de (-)-Trans-Δ9-tétrahydrocannabiphorol, est un cannabinoïde naturel et un analogue du THC présent dans les variétés de cannabis.

On pense qu’il est 33 fois plus actif sur les récepteurs cannabinoïdes 1 (CB1) que le THC, provoquant un effet euphorique intense et enivrant.

La légalité du THCP est coincée entre des législations contradictoires.

La découverte du THCP a provoqué une véritable tempête.

La simple idée d’un cannabinoïde plus fort que le THC suffit à mettre le monde du cannabis en ébullition.

L’étude a été menée par une équipe de chercheurs italiens.

Ils ont utilisé une technologie avancée de spectrométrie de masse et de chromatographie liquide sur un échantillon de cannabis naturel (non synthétique) (FM2) fourni par l’Institut chimique militaire de Florence, en Italie.

La spectrométrie de masse et la chromatographie liquide ont permis aux chercheurs d’analyser précisément la matière végétale.

Au cours de ce processus, le THCP a été trouvé par hasard, un véritable accident.

26- L’acétate de THC-O (THCO)

200 Cannabinoïdes
Le THC-O est un cannabinoïde synthétique

Si le THC est chauffé et mélangé à un composé connu sous le nom d’anhydride acétique, une réaction chimique a lieu et crée un nouveau composé chimique plus puissant : le THC-O-acétate.

Dans le cas du THC-O-acétate qui est actuellement disponible et vendu en ligne et dans les fumeries, il est plus probable que le THC-O-acétate soit techniquement du delta-8-THC-acétate.

La synthèse chimique est quelque peu dangereuse et ne devrait jamais être effectuée que par un chimiste qualifié, car elle utilise des substances inflammables et corrosives qui pourraient contaminer le produit final si elle n’est pas effectuée correctement.

Il est important de noter que le THC-O n’est pas un cannabinoïde naturel ou dérivé naturellement.

Vous ne trouverez pas de THC-O dans les produits de cannabis botaniques.

Le THC-O est un cannabinoïde synthétique obtenu à partir d’un processus comparable à la fabrication d’héroïne à partir de morphine.

27- L’hexahydrocannabinol (HHC)

L’hexahydrocannabinol (HHC) est un cannabinoïde dérivé de la plante de chanvre.

Contrairement à ses cousins Delta-9 et Delta-8 THC, le HHC est un composé plus doux qui offre une expérience « THC-light ».

Le HHC est naturellement, mais rarement, présent dans le cannabis, mais il a été synthétisé avec succès en laboratoire.

L’hydrogénation est le processus chimique par lequel des atomes d’hydrogène sont ajoutés à une molécule, et c’est grâce à ce processus que le chimiste Roger Adams a pu synthétiser le HHC en 1947.

Aujourd’hui, ce cannabinoïde s’est largement répandu, offrant des capacités étendues d’amélioration du bien-être et un high doux que vous ne voudrez pas manquer.

28- Le cannabigérol (CBG)

200 Cannabinoïdes
CBG

Vous n’avez peut-être jamais entendu parler du CBG, mais l’homme profite de ses bienfaits depuis des millénaires, à la fois dans les plantes de cannabis et de chanvre.

Il a été synthétisé pour la première fois en 1964, en même temps que le THC, et a été étudié de manière approfondie pour son potentiel médicinal.

On l’appelle souvent la « mère de tous les cannabinoïdes », car sans elle, le cannabis n’aurait pas de high.

Vous connaissez le dicton « Tous les chemins mènent à Rome » ? Et bien tous les cannabinoïdes mènent à la CBG.

À mesure que les jeunes plants de cannabis mûrissent et commencent à bourgeonner, divers enzymes et composés se combinent pour créer le précurseur de la CBG, également appelé cannabinoïde de  » phase précoce «  appelé CBGA.

Le CBGA est le point de départ de tous les cannabinoïdes.

Lorsque la plante approche de la fin de son cycle de croissance et absorbe de plus en plus de lumière UV, le CBGA se décompose et se convertit en THCA et CBDA, les précurseurs acides de nos deux cannabinoïdes préférés et les plus importants, le THC et le CBD.

Dans la plupart des cas, seule une très petite quantité de CBGA sera transformée en CBG, à moins qu’elle n’ait été élevée pour cela.

C’est cette molécule de CBD, le cannabidiol, que nous vous proposons sur le calal shop, cliquez ici pour découvrir les meilleurs produits sélectionnés par Pascal notre sommelier du CBD :

29- L’ Acide cannabigérolique (CBGA)

200 Cannabinoïdes
CBGA

Le CBGA, ou acide cannabigérolique, est l’un des cannabinoïdes mineurs produits par la plante de cannabis.

Assurant une fonction protectrice pour le cannabis, le CBGA est produit dans les trichomes de la plante et déclenche une nécrose ciblée des cellules végétales pour l’élagage naturel des feuilles afin de permettre à la plante de maximiser l’énergie dirigée vers la fleur.

Le CBGA est un composé fondamental de la fleur de cannabis.

En fait, vous pouvez considérer la CBGA comme le « grand-père » des cannabinoïdes.

Parce que le CBGA est au sommet de la réaction en cascade qui produit les trois principales lignées de cannabinoïdes :

  • THCA
  • CBDA
  • CBCA

Ceux-ci finissent par devenir respectivement le THC, le CBD ou le CBC.

Le CBGA peut également se convertir en CBG, mais dans une majorité de variétés, le CBGA se convertit finalement en THC ou en CBD.

C’est cette molécule de CBD, le cannabidiol, que nous vous proposons sur le calal shop, cliquez ici pour découvrir les meilleurs produits sélectionnés par Pascal notre sommelier du CBD :

30- Éther monométhylique de l’acide cannabigérolique (CBGAM)

L’éther monométhylique de l’acide cannabigérolique, ou CBGAM, est un composé non psychoactif présent dans les plantes de cannabis.

Il fait partie de la classe des CBG.

Bien qu’il n’existe pas de données précises sur la date de découverte du CBGAM, nous savons qu’il est dérivé du CBGA, qui a été découvert en 1964.

31- Le Cannabigérovarine (CBGV)

200 Cannabinoïdes
CBGV

La CBGV (cannabigerovarine) est un cannabinoïde produit par les plantes de chanvre et de marijuana.

Le CBG et ses variantes y compris le CBGV se décomposent au fil du temps à mesure que la plante de cannabis mûrit, se transformant en THC, CBD et autres cannabinoïdes.

Comme son nom l’indique, la CBGV se décompose en THCV (tétrahydrocannabivarine) et CBDV (cannabidivarine), de la même manière que la CBG se décompose en THC et CBD.

La CBGV est chimiquement différente de la CBG en ce qu’elle possède une troisième extension d’atome de carbone.

Les experts pensent que cette troisième queue de carbone modifie la façon dont la CBGV interagit avec notre système endocannabinoïde, ce qui signifie également qu’elle a des effets variables sur l’utilisateur.

32- L’Acide cannabigérovarique (CBGVA)

L’acide cannabigerovarinique (CBGVA) est le précurseur du CBGV.

Au cours du processus de maturation du Cannabis sativa, les bourgeons de la plante produisent une grande variété d’acides carboxyliques, et le CBGVA et le CBGA sont parmi les premiers acides produits.

Contrairement au CBD, THC et à d’autres cannabinoïdes stables, les précurseurs de cannabinoïdes de type acide carboxylique se caractérisent par leurs groupes carboxyle, qui sont des structures moléculaires instables se transformant sous l’effet de la chaleur.

La fleur brute de Cannabis sativa contient des acides carboxyliques au lieu de cannabinoïdes stables, et ces acides sont ensuite transformés en cannabinoïdes stables par un processus appelé décarboxylation.

Le CBGVA et le CBGA sont tous deux considérés comme des cannabinoïdes « cellules souches » puisqu’ils se transforment en précurseurs d’acides carboxyliques d’autres cannabinoïdes par des processus enzymatiques.

Dans le cas du CBGA, cet acide carboxylique peut se transformer en CBDA, THCA ou d’autres précurseurs acides de cannabinoïdes en fonction des enzymes auxquelles il est exposé.

Le CBGVA, quant à lui, se transforme en précurseurs de cannabinoïdes variques tels que le CBDVA, le THCVA et le CBCVA.

33 – L’Éther monométhylique de cannabigérol (CBGM)

200 Cannabinoïdes
CBGM

L’éther monométhylique du cannabigérol est un cannabinoïde naturel qui a été classé dans le groupe des CBG car il présente des propriétés similaires à celles-ci.

Le CBGM est présent en plus grande quantité dans les plantes de cannabis originaires d’Asie du Nord-Est.

Le CBGM est le seul composé éther parmi les deux cannabinoïdes présents dans le groupe CBG.

Comme le CBGM est un composé d’éther, les scientifiques pensent que ce composé peut affecter le corps de manière indifférente par rapport aux effets des autres cannabinoïdes.

Bien que des recherches approfondies soient nécessaires pour déterminer l’efficacité du CBGM dans le traitement de divers problèmes de bien être, une étude spéculative met en lumière l’efficacité du CBGM pour soulager l’anxiété sans l’effet euphorisant habituel.

34- Le cannabinol (CBN)

200 Cannabinoïdes
CBN

Lorsque la marijuana est stockée pendant une longue période, elle s’oxyde.

Vous pouvez généralement détecter la différence dans le vieux cannabis par un changement de couleur, d’odeur et de goût.

Cette oxydation entraîne la conversion du THC (le cannabinoïde psychoactif) en CBN.

C’est pourquoi la marihuana ancienne peut avoir un effet différent de celui de la marijuana fraîchement séchée, même s’il s’agit de la même variété.

35- L’acide cannabinolique (CBNA)

200 Cannabinoïdes
CBNA

CBNA est l’abréviation de l acide cannabinolique et est l’un des composés chimiques similaires présents dans les variétés de cannabis, y compris le chanvre et la marijuana.

Le CBNA est un dérivé du THC et un produit de dégradation oxydatif du THCA, ce qui signifie qu’il se transforme en THCA lorsqu’il est exposé à l’oxygène et aux rayons UV.

Le CBNA est également la forme acide et la molécule précurseur du CBN.

Le CBNA se transforme en CBN par décarboxylation (exposition à la chaleur et aux UV).

Le CBNA n’est pas toxique et n’induit pas d’effet euphorique, pas plus qu’il n’altère votre pensée ou votre jugement.

Cependant, il pourrait être un stimulateur d’appétit, un anti-inflammatoire, un neuroprotecteur et un agent antibactérien précieux, ainsi qu’un traitement potentiel de certains types de cancer (cancer du côlon).

36- Le cannabinole (CBN-C1)

Le cannabinole(CBN-C1) est un membre de la famille du CBN et du CBDL ayant un bon nombre de bienfaits potentiels.

D’après le volume de recherche disponible, il est évident que peu ou rien n’a été dit sur le Cannabiorcool (CBN-C1).

Cependant, des déductions peuvent être tirées de la famille à laquelle il appartient quant à ses propriétés et ses bienfaits.

La question de savoir si le cannabinole (CBN-C1) est un composé psychoactif ou non psychoactif est encore aujourd’hui une pomme de discorde dans le domaine médical, car certains soutiennent que le composé n’a pas de propriétés intoxicantes, tandis que d’autres soutiennent que le composé a un élément de capacité psychotrope.

Quoi qu’il en soit, il est important de noter que, pour obtenir un plus grand pourcentage de concentration de ce composé, la plante de cannabis âgée est la meilleure option.

37 / 38- Le cannabinole-C2 (CBN-C2) et la cannabivarine (CBN-C3)

200 Cannabinoïdes
Le CBN est le composant mère du CBN-C2.

Le Cannabinole-C2 (CBN-C2) et la la cannabivarine (CBN-C3) sont des composés sativa oxydé à partir du CBN, l’un des six grands composés présents dans la plante de cannabis.

Le CBN est le composant mère du CBN-C2 et du CBN-C3

Le CBN-C2 a été découvert en petites quantités à partir de plants de cannabis âgés.

La métamorphose de l’acide cannabinique est la neutralisation des composés à partir de leurs précurseurs.

Cela peut se produire par le biais du processus de décarboxylation pour obtenir le CBN-C3, ou dans certains cas comme le CBN-C2, c’est l’oxydation qui se produit.

Le CBN-C2, contrairement aux autres, est formé par la dégradation continue du composé THCA.

L’exposition du THCA à la lumière, à l’oxygène est la cause du CBN-C2.

L’inconvénient de cette formation est qu’elle ne se produit que si elle est exigée par les scientifiques ou par la négligence des cultivateurs.

Si la plante de cannabis est bien conservée, il est probable que le composé CBN-C2 ne se forme pas.

39- Le cannabinole-C4 (CBN-C4)

Le cannabinole-C4 (CBN-C4) est un composé chimique obtenu à partir de la plante de cannabis et de chanvre. Il est produit par l’oxydation continue du THC.

Il n’existe pas de données permettant de savoir qui et où le CBN-C4 a été découvert pour la première fois, ou s’il était prévu de le trouver puisqu’on le trouve dans la plante âgée ou dans l’exposition intentionnelle des plantes à la lumière.

La formation du composé CBN-C4 est obtenue par l’oxydation continue du composé THCA.

L’exposition continue du THCA à la lumière ultraviolette en présence d’oxygène ou d’air crée le CBN.

Plus le processus est long, plus le CBN se dégrade en CBN-C4 et autres composés (exemples : CBN C1, CBN-C2, CBN-C4).

Bien qu’on les trouve en grande quantité dans les plantes de cannabis âgées, les composés CBN sont également présents à l’état de traces dans les plantes de cannabis fraîches.

Les essais cliniques, n’en sont encore qu’à leurs débuts, au milieu des conflits juridiques qui entoure l’utilisation de la plante de cannabis.

40- Le cannabinodiol (CBND)

Découvert en 1977, le CBND était initialement considéré comme faisant partie d’une autre structure de cannabinoïde.

Cependant, cela a été corrigé bien que très peu de recherches aient été effectuées jusqu’à ces dernières années.

Cela est dû en partie au fait qu’il s’agit d’un cannabinoïde mineur, ce qui signifie que seules de petites traces de CBND sont présentes dans les plantes de cannabis.

En raison de sa petite apparence et de son passé compliqué, nous ne savons pas grand-chose d’autre sur le CBND.

D’après un article de 2017, « Il n’existe actuellement aucune donnée expérimentale disponible liée à son action pharmacologique sur des cibles spécifiques. »

41- La cannabinodivarine (CBND-C3)

Bien que nous savons que cette molécule est un dérivé du CBND, il n’y a pas encore d’information précise concrnant ses bienfaits potentiels.

42- L’Éther méthylique du cannabinol (CBNM-C5)

Appartenant à la famille du cannabinol (CBN), l’éther méthylique de cannabinol (CBNM) est l’un des composés les plus purs de la plante de cannabis.

Il a une forme cristalline et est l’un des composés qui peuvent être facilement isolés.

Bien qu’il ressemble à la famille du THC avec ses propriétés phytocannabinoïdes, il n’a rien d’autre en commun avec ces composés.

Des recherches ont montré que sa plus proche approximation par rapport à la structure chimique est le groupe mère connu sous le nom de cannabinol (CBN).

Concernant le CBNM-C5, c’est une des plusieurs molécules dérivées du CBNM après décarboxylation.

43- Le Delta-9-cis-tétrahydrocannabinole (cis-THC)

Le delta-9-cis-tétrahydrocannabinole (cis-THC) est un cannabinoïde synthétique.

Ces composés n’apparaissent pas naturellement dans la plante de cannabis.

Les composés synthétiques sont souvent les produits de certaines fonctions ou réactions chimiques entre deux cannabinoïdes et leur environnement.

La dégradation du CBN conduit à la formation d’autres composés, par conversion à partir de leurs précurseurs.

Au cours du processus d’isolement d’un certain composé, d’autres composés peuvent être dérivés.

44- Le Cannabichromène (CBC)

200 Cannabinoïdes
CBC

Vous connaissez probablement déjà les cannabinoïdes, en particulier les plus courants, le THC et le CBD.

Mais vous n’avez probablement pas entendu parler du cannabichromène, également connu sous le nom de CBC.

Découvert il y a plus de 50 ans, le CBC est considéré comme l’un des « six grands » cannabinoïdes les plus importants dans la recherche médicale. Il ne fait pas l’objet d’autant d’attention, mais les bienfaits du CBC sont extrêmement prometteurs.

La CBC a les mêmes origines que le THC et le CBD, puisqu’ils proviennent tous de l’acide cannabigérolique (CBGA).

Les plantes de cannabis produisent de l’AGBC, le précurseur de trois grands cannabinoïdes : l’acide tétrahydrocannabinolique (THCA), l’acide cannabidiolique (CBDA) et l’acide cannabichroménique (CBCA).

Les enzymes spécifiques de la plante s’enchaînent et « dirigent » le produit de dégradation vers l’une des trois lignes.

Pour le CBC, il se transforme du CBGA en acide cannabichromique carboxylique (CBCA), puis finalement en CBC après exposition à la chaleur ou aux rayons ultraviolets.

45- L’acide cannabichroménique (CBCA)

200 Cannabinoïdes
CBCA

À l’heure actuelle, le CBCA n’est pas largement utilisé.

Dans presque tous les cas, les producteurs de cannabinoïdes décarboxylent cet acide carboxylique en CBC, qui a fait l’objet de recherches plus approfondies.

Nous en savons encore très peu sur le CBCA et sur ce qui le différencie du CBC, de sorte qu’un marché robuste pour cet acide cannabinoïde n’a pas encore émergé.

Une application potentielle intéressante du CBCA est le traitement des infections bactériennes.

Une étude publiée en 2020 a examiné la valeur thérapeutique potentielle du CBCA pour les infections à Staphylococcus aureus (MRSA), et ces premiers résultats étaient très prometteurs.

Cependant, le fait que le CBCA soit étudié est encore plus prometteur que les résultats de cette étude individuelle.

Cet acide cannabinoïde est généralement éclipsé par le CBCA, qui est à son tour éclipsé par des cannabinoïdes non intoxicants plus populaires comme le CBD et le CBG.

46- Cannabichromanone (CBCN-C5)

Le cannabivhomanone st un dérivé du cannabichomène qui pourrait affecter le cerveau et les nerfs et réduire la douleur et les gonflements.

On s’intéresse à l’utilisation du cannabichromène pour le gonflement (inflammation), la douleur, la dépression et bien d’autres choses encore, mais il n’existe aucune preuve scientifique valable pour étayer cette utilisation.

De ce fait, comme il manque encore d’études sur le CBCN-C5, nous pouvons en déduire que cette molécule a les mêmes bienfaits potentiels que celui de son parent.

47- Cannabichromanone-C3 (CBCN-C3)

Le CBCN est un composé de la plante de cannabis sativa.

Sa relation avec d’autres cannabinoïdes est encore inconnue, car les chimistes ne savent toujours pas à quelle classe ou catégorie appartient ce composé.

Présent en petites quantités dans la plante de cannabis, ce composé doit encore faire l’objet d’études supplémentaires pour découvrir ses propriétés et sa relation avec d’autres composés.

48- Le Cannabicoumaronone (CBCON-C5)

Cette molécule a été obtenu après la décarboxylation du CBC, après une certaine période de chauffage du CBC.

Cependant, il n’ y pas encore de références confirmées concernant cette molécule..

49- Le Cannabichromevarine (CBCV)

200 Cannabinoïdes
CBCV

Nous connaissons le CBCV depuis 1975, lorsque des chercheurs de l’université de Nagasaki, en Thaïlande, l’ont isolé à partir d’un plant de cannabis.

Cependant, les scientifiques n’ont pas mené beaucoup de recherches sur ce composé depuis sa découverte.

Le CBCV est généralement présent dans les variétés de cannabis à des niveaux inférieurs à ceux du THC et du CBD.

Il est apparenté au CBC, un autre cannabinoïde qui apparaît en plus petites quantités que les deux principaux.

Par rapport au CBC, le CBCV a une structure chimique similaire mais plus courte.

Il s’agit d’un cannabinoïde propylique, ce qui signifie qu’il possède une chaîne propylique dans sa structure moléculaire.

Ainsi, plutôt que son homologue, qui a une chaîne pentyle, il se ramifie une fois de plus pour inclure une chaîne propyle.

La formule moléculaire du CBCV est C19H26O2.

50- Acide cannabichromevarinique (CBCVA)

200 Cannabinoïdes
CBCVA

L’acide cannabichromevarinique (CBCVA) est l’un des acides uniquement produits par la plante de cannabis.

Un type de Cannabis qui contient plusieurs composés chimiques offrant différentes caractéristiques de la plante de cannabis est la marijuana.

La marijuana est le nom donné aux produits du cannabis fabriqués à partir des feuilles, des fleurs séchées, de la tige et des graines des plantes de cannabis.

Les cannabinoïdes sont en fait l’un des produits chimiques les plus influents de la marijuana, qui est un composant majeur de l’acide cannabichromevarinique.

L’acide cannabichromevarinique est un composé puissant de la famille des cannabinoïdes, dont le CBD, le THC, le CBC et le CBG.

51- 52- Cannabielsoïne-C3 (CBE-C3) et Cannabielsoïne-C5 (CBE-C5)

Nous avons déjà vu plus haut ce qu’est le CBE mais en ce qui concerne le CBE-C3 et le CBE-C5, c’est une molécule formée après la décarboxylation du CBE.

Puisque le CBE est formé à partir du CBD, on pense que les deux fonctionneront de la même manière.

Les récepteurs (CB1 et CB2) du système endocannabinoïde de notre corps sont responsables de la communication avec les cannabinoïdes.

Le système endocannabinoïde régule de nombreuses réponses physiologiques, notamment la douleur, la mémoire, l’appétit et l’humeur.

C’est cette molécule de CBD, le cannabidiol, que nous vous proposons sur le calao shop, cliquez ici pour découvrir les meilleurs produits sélectionnés par Pascal notre sommelier du CBD :

53- 54- L’Acide C5 cannabielsoïque A (CBEA-C5 A) et l’acide C5 cannabielsoïque B (CBEA-C5 B)

L’acide cannabielsoïque A (CBEA-A) est un composé obtenu à partir de la plante de cannabis ou marijuana.

Le CBEA est un dérivé de l’acide cannabigérovarique (CBGVA) qui peut être décomposé par le processus d’oxydation pour donner de la cannabielsoïne (CBE).

Les acides cannabielsoïques CBEA-C5 A et B ont été obtenu après le processus de décarboxylation du CBEA-A.

En dehors de la composition chimique et de la structure de ce composé, il n’y a toujours pas de test à l’heure actuelle pour montrer ou prouver les caractéristiques fonctionnelles du CBEA.

Étant donné que les carbones sont présents aux coins, les chercheurs espèrent explorer ce que cela signifie et comment cela se traduira en fonctionnalité concernant ses bienfaits potentiels .

55- 56 – L’Acide C3-Cannabielsoïque A (CBEA-C3 A) et l’acide C3-Cannabielsoïque B (CBEA-C3 B)

De la même manière que les CBEA-C5 A et B ont été créé, le CBEA-C3 A et B ont aussi été créé après l’enchaînement de la décarboxylation du CBEA-C3 .

57- Le Cannabiglendole C3 (OH-iso-HHCVC3)

Le cannabiglendol-C3 est l’un des premiers cannabinoïdes jamais découverts dans la plante de cannabis.

Bien que le composé ait été identifié par Turner en 1981, il n’y a encore que peu ou pas d’informations concernant ses bienfaits potentiels et son interaction possible avec d’autres cannabinoïdes.

Le cannabiglendol-C3 a été isolé à partir des feuilles et des petites tiges d’une variante indienne du cannabis sativa cultivée dans le Mississippi.

Dérivé du CBD, le cannabiglendol est considéré comme un dérivé hydroxyle du groupe CBD.

C’est cette molécule de CBD, le cannabidiol, que nous vous proposons sur le calao shop, cliquez ici pour découvrir les meilleurs produits sélectionnés par Pascal notre sommelier du CBD :

58/ 59 -Le Déhydrocannabifurane (DCBF-C5) et le Cannabifurane C5 (CBF-C5)

Bien que nous sachions à quoi ressemble le CBF au microscope, les restrictions imposées à la recherche sur le cannabis ont rendu difficile l’exploitation de tous les potentiels du CBF.

Concernant le CBF-C5, vous avez surement commencé à être familier avec les différentes processus pour avoir une molécule, de ce fait, le CBF-C5 a été obtenu par le CBF.

Le DCBF-C5 est une dérivée du CBF-C5.

60- Le cannabifurane (CBF)

Bien que le terme « cannabifurane » soit très évocateur, nous savons en fait très peu de choses sur ce cannabinoïde spécifique.

ce que l’on sait sur le CBD est sa structure moléculaire et comment il découle du THC, sa molécule un total de 51 liaisons.

Bien que nous sachions à quoi ressemble le CBF au microscope, les restrictions imposées à la recherche sur le cannabis ont rendu difficile l’exploitation de tous les potentiels du CBF.

Cependant, comme de plus en plus d’États légalisent le cannabis, cet objectif devient chaque jour plus réalisable.

61- Le Déhydrocannabifurane (CBFD)

113 cannabinoïdes
CBFD

Le déhydrocannabifurane (CBFD) est un composé cannabinoïde non catégorisé.

Le CBFD n’est pratiquement pas présent dans la plante de cannabis sativa mais peut être synthétisé à partir du cannabidiol dans des concentrations de 29 %.

La plante de cannabis est constituée de composés qui ont des effets bénéfiques sur le traitement des maladies.

Certains de ces composés sont psychoactifs, tandis que d’autres sont des agents anti-infectieux légers.

Le CBFD est l’un de ces composés prometteurs, même si ses fonctions n’ont pas encore été découvertes.

Au cours des 75 dernières années, des scientifiques du monde entier ont consacré du temps à la recherche sur la plante de cannabis.

Cela peut se faire dans des laboratoires universitaires ou des entreprises pharmaceutiques, par exemple.

En ce qui concerne les bienfaits, nous savons que le CBFD est un composé psychoactif qui aident à soulager les douleurs et les déficiences neurologiques.

Nous ne pouvons pas dire avec certitude quels sont les autres bienfaits tant que des recherches supplémentaires n’auront pas été effectuées.

62- Le Cannabicyclol C5 (CBL-C5)

Le cannabicyclol (CBL) est l’un des cannabinoïdes dégénératifs comme le CBN et le cannabichromène.

C’est un membre non psychoactif de la famille des phytocannabinoïdes formé dans des conditions acides ou d’irradiation.

Étant l’un des cannabinoïdes mineurs, le CBL est peu étudié, même s’il est présent naturellement dans la plante de cannabis.

La plupart des informations sur ce cannabinoïde portent sur sa structure, sa biosynthèse, et peu ou pas du tout sur ses bienfaits thérapeutiques.

63- L’Acide cannabicyclolique (CBLA-C5 A)

L’acide cannabicyclolique (CBLA) est une catégorie de cannabinoïdes non psychoactifs présents dans le cannabis et le CBLA-C5 est l’acide dérivée du CBLA.

En raison de sa nature non psychoactive, l’acide cannabicylique est considéré comme un composé assez rare.

N’oubliez pas que le cannabichroménate (CBCA) est produit par le cannabigérol (CBGA) des plantes de marijuana, qui produit ensuite des cannabinoïdes tels que le CBL, le CBC et le CBLA lorsqu’il est chauffé à une certaine température ou pendant une certaine durée.

Des températures différentes et des durées différentes entraînent des réponses moléculaires différentes, comme vous l’avez probablement deviné.

64- Cannabicyclovarin (CBLV-C3)

La cannabicyclovarine, ou CBLV, est un cannabinoïde mineur, non psychotrope, présent dans le cannabis ou le chanvre.

Il est spécifiquement localisé dans les trichomes résineux de la plante.

En tant que cannabinoïde moins connu, la recherche sur ses propriétés et ses utilisations thérapeutiques potentielles en est encore à ses débuts.

Il en est de même pour me CBLV-C3 qui est une molécule dérivée du CBLV.

65- Le Cannabitriole (CBT)

Le cannabitriol (CBT) est un composé chimique présent dans la plante de cannabis.

Le CBT a une structure chimique similaire à celle du THC.

Le CBT a été découvert en 1966 à la suite d’une étude de différents cannabinoïdes dans la plante de cannabis.

Comme le CBT se trouve en quantités infimes, il n’y a pas encore eu beaucoup d’études réalisées sur ce composé.

En 2014, un chercheur jamaïcain a pu isoler le composé tout en travaillant à identifier et à nommer d’autres composés.

Comme toutes les autres variétés, le CBT est obtenu à partir de la plante de cannabis lors de sa formation chimique.

Le CBT peut également subir le processus de décarboxylation.

La décarboxylation consiste à chauffer ou à sécher la plante de cannabis, ce qui élimine un groupe acide et active les cannabinoïdes.

66- Le Cannabitriolvarine (CBTV)

Le CBTV, ou cannabitriolvarine, est un cannabinoïde qui est lié au CBT, et est un composant du CBD.

Il n’a été découvert que récemment et, curieusement, on ne sait pas vraiment qui a fait cette découverte ni quand elle a été faite.

Comme pour le CBT, les effets du CBTV n’ont pratiquement pas été étudiés jusqu’à présent.

Ce manque de recherche est dû en partie au statut légal actuel du cannabis et au fait que le cannabinoïde est difficile à produire en quantité suffisante pour permettre une recherche significative.

On sait toutefois que le CBTV se forme à partir de précurseurs du CBD, et que ce processus se produit après une exposition à la lumière et à la chaleur.

67- Le 10-éthoxy-9-hydroxy-delta-6a-tétrahydrocannabinol

Le 10-éthoxy-9-hydroxy-delta-6a-tétrahydrocannabinol est un composant mineur du cannabis dont on a récemment découvert l’utilité scientifique.

Il s’agit d’un dérivé du cannabinol du cannabis sativa et du cannabis indica, qui présente de nombreux avantages.

Comme il s’agit d’un nouveau phytocannabinoïde, la plupart de ses bienfaits font encore l’objet de recherches, qui n’ont pas encore abouti à des tests sur l’homme et l’animal.

68/ 69/ 70/ 71/ 72/ 73 / 74 – Le 8,9-Dihydroxy-delta-6a-tétrahydrocannabinol (8,9-Di-OH); le 9,10-Dihydroxyhexahydrocannabinol; le Cannabiripsol (Cannabiripsol-C5); le 6a,7,10aTrihydroxyΔ9-tétrahydrocannabinol10-OxoΔ6a(10a)tétrahydrocannabinol; le Trans-Cannabitriol (Trans-CBT-C5); le Cannabitriol-C3 (TransCBT-C3) et le Trans10-O-Ethylcannabitriol (TransCBT-OEt-C5)

Tous les cinq sont des cannabinoïdes présents dans la plante de cannabis mais il manque encore de recherche à leur sujet.

75- Le Cannabivarine (CBV)

200 Cannabinoïdes
Le CBV est un produit oxydé de la THCV

La cannabivarine (CBV) est un composé chimique qui est le deuxième plus présent et le plus abondant des cannabinoïdes du Cannabis sativa.

Considéré comme un cannabinoïde non psychoactif, le CBV n’a pas les effets euphorisants généralement associés à la consommation de marijuana.

En fait, le CBV est un produit oxydé de la THCV.

Un test de dépistage de drogue sur l’utilisation du CBV détectera l’utilisation du THC, bien que le CBV puisse être plus répandu que le THC.

La CBV peut être potentiellement utilisée dans le traitement des troubles psychiatriques et de l’humeur, des tumeurs cérébrales, des douleurs neuropathiques et de la sclérose en plaques.

On pense également que la cannabivarine a un impact positif sur la sexualité, comme l’augmentation du désir sexuel.

76- Le cannabinodivarine (CBVD)

La cannabinodivarine ou CBVD est présente dans la plante de cannabis et est l’un des composés du cannabinol.

Jusqu’à présent, aucun recherche ou étude n’a été faite pour découvrir les propriétés chimiques de ce composé.

Cependant, le CBVD appartient à la catégorie du Cannabinol et nous pouvons donc supposer qu’il contient également des propriétés similaires.

Peut-être le CBVD possède-t-il aussi des propriétés thérapeutiques comme le soulagement de la douleur, la stimulation de l’appétit, l’anti-inflammation ou la régénération osseuse.

Ce sont là quelques-uns des nombreux bienfaits offerts par le CBN, en plus d’être utilisé comme aide au sommeil.

Par rapport au CBD et au THC, même le CBN n’est pas encore totalement découvert.

77- Le Cannabiripsole (CBR)

200 Cannabinoïdes
Le CBR est l’un des cannabinoïdes les plus récents

Selon le Cannabi Journal, « le CBR a été découvert récemment en Afrique du Sud à partir de la variante sud-africaine de la plante de cannabis. »

Cela en fait l’un des cannabinoïdes les plus récents à rejoindre la liste toujours plus longue.

Bien que les chercheurs aient réussi à isoler le CBR, il existe en si petites quantités qu’il n’a pas encore été possible d’étudier ses propriétés et ses bienfaits.

Les recherches actuelles se concentrent sur les bienfaits potentiels du CBR et sur la manière dont ce cannabinoïde spécifique s’intègre dans l’effet entourage.

Tout comme le CBV et le CBGV, la science n’a pu que commencer à plonger dans le vaste potentiel du cannabis grâce à une légalisation croissante.

78- L’anandamide (AEA)

200 Cannabinoïdes
L’anandamide est le cannabinoïde endogène de l’organisme

L’anandamide, également connue sous le nom de N-arachidonoyléthanolamine ou AEA, est un analogue endogène du THC.

L’AEA a un effet sur les récepteurs CB1 et CB2, les récepteurs CB1 étant plus affectés dans le système nerveux central et les récepteurs CB2 plus affectés dans la périphérie.

La découverte de l’anandamide, le cannabinoïde endogène de l’organisme, est le fruit de recherches sur le cannabis menées dès les années 1960.

Elle a été surnommée « la molécule de la félicité », en raison du rôle qu’elle joue dans l’humeur, l’appétit, le sommeil et même l’oubli.

Son étrange ressemblance moléculaire avec le THC en fait un sujet d’intérêt pour de nombreux scientifiques et chercheurs, car elle pourrait nous aider à comprendre comment le cannabis peut être bénéfique pour le corps humain.

79- Le 2-Arachidonoylglycérol (2AG)

Le 2-Arachidonoylglycérol est la principale molécule de liaison (ou ligand endogène) pour le récepteur cannabinoïde CB2.

Il s’agit donc d’un cannabinoïde crucial pour les récepteurs cannabinoïdes.

2-AG et autres lipides apparentés Les N -acylethanolamides à longue chaîne sont les constituants à l’état de traces omniprésents dans les cellules animales et humaines.

Ils sont également présents dans les tissus et les fluides corporels des cellules humaines et animales.

Ces composés chimiques cruciaux contiennent d’importantes propriétés biologiques et pharmacologiques qui affectent de nombreux aspects des réponses sensorielles uniques expérimentées dans le corps humain.

80- L’isotetrahydrocannabinole

Des voies de synthèse sont décrites qui mènent aux iso-tétrahydrocannabinoles, une nouvelle série d’isomères structurels du Δ1-tétrahydrocannabinol naturel.

Dans ce groupe de composés, un système cyclique dihydrobenzopyrane est formé par cyclisation de l’un des groupes phénoliques d’un cannabinoïde avec le carbone C1 de la fraction terpénique de la molécule.

81- Cannabicyclol (CBL)

200 Cannabinoïdes
CBL

Le cannabicyclol est un cannabinoïde mineur présent en très faible concentration dans le cannabis.

Le CBL est un produit photochimique formé à la suite d’une dégradation, lorsque le CBC est exposé à la lumière, à l’oxydation ou à des conditions acides, le CBL est créé.

Le cannabicyclol n’est donc présent qu’à l’état de traces dans les trichomes vivants et se retrouve en plus forte concentration dans un plant de cannabis après la récolte.

Le CBL a été isolé pour la première fois par Korte et Sieper en 1964, mais depuis lors, la recherche sur les propriétés de ce cannabinoïde mineur a été lente.

On sait relativement peu de choses sur les propriétés et les qualités thérapeutiques du CBL.

À l’heure actuelle, la plupart des connaissances sur le cannabicyclol portent sur sa structure moléculaire.

Le CBL ne contient aucune double liaison dans sa composition moléculaire ; dans le Δ9-THC et le Δ8-THC, les doubles liaisons sont responsables des propriétés psychoactives intoxicantes auxquelles ces cannabinoïdes sont associés.

Le CBL est donc très probablement non intoxicant car il ne possède pas cette structure à double liaison.

82- L’acide cannabicyclolique (CBLA)

200 Cannabinoïdes
CBLA

L’acide cannabicyclolique (CBLA) est un composé rare et non toxique présent dans le cannabis.

La CBLA n’est pas un cannabinoïde original présent dans les plantes de cannabis vivantes, mais un produit photochimique formé à la suite de changements environnementaux qui modifient la composition chimique du CBCA.

Lorsque le CBCA est exposé à la chaleur ou à la lumière UV, il se dégrade et est converti en CBLA.

Les scientifiques ont actuellement très peu de connaissances sur le CBLA, car il est présent en si faible concentration dans le cannabis.

Les recherches menées jusqu’à présent indiquent qu’il s’agit de l’un des acides cannabinoïdes les plus stables lorsqu’il est chauffé et qu’il est donc plus résistant à la décarboxylation, le processus par lequel les acides cannabinoïdes sont neutralisés.

83- La cannabicyclovarine (CBLV)

200 Cannabinoïdes
CBLV

La cannabicyclovarine, ou CBLV, est un cannabinoïde mineur, non psychotrope, présent dans le cannabis ou le chanvre.

Il est spécifiquement localisé dans les trichomes résineux de la plante.

En tant que cannabinoïde moins connu, la recherche sur ses propriétés et ses utilisations thérapeutiques potentielles en est encore à ses débuts.

Par conséquent, nous ne disposons pas de beaucoup de recherches directes sur ce cannabinoïde particulier, car il fait partie de la classe CBL, ce qui signifie qu’il est dérivé du cannabinoïde CBC.

84- Cannabielsoïne (CBE)

200 Cannabinoïdes
CBE

La cannabielsoin (CBE) est un cannabinoïde non psychoactif dérivé de la plante de cannabis et formé à partir du CBD.

La CBE a été mentionnée pour la première fois dans la littérature scientifique au début des années 1970.

Après avoir isolé la molécule, les scientifiques ont continué à développer les recherches et les connaissances sur la CBE tout au long des années 70 et 80.

Elles aboutissent finalement près de 15 ans plus tard.

La CBE est un métabolite de la CBD chez les mammifères.

85- L’acide cannabielsoïne A (CBEA-A)

200 Cannabinoïdes
CBDEA-A

L’acide cannabielsoïne A (CBEA-A) est un composé obtenu à partir de la plante de cannabis ou marijuana.

La CBEA est un dérivé du CBGVA qui peut être décomposé par le processus d’oxydation pour donner la cannabielsoïne (CBE).

La CBEA-A est l’une des découvertes faites depuis 1940, lorsque le chimiste britannique Robert S. Cahn a rapporté la structure partielle du CBN.

Formé à partir du CBGVA en utilisant du manganèse en présence d’air, il est synthétisé par cyclisation oxydative.

Sa structure implique la disposition des atomes et des liaisons qui maintiennent les atomes solidement fixés ensemble.

L’intérêt pour le CBEA-A est né de la composition chimique et du positionnement de ses cellules de puissance.

Le CBEA-A et d’autres composés de ce type doivent encore être étudiés, mais on attend beaucoup d’un regard futuriste.

Les chercheurs cherchent à découvrir d’autres fonctions de la plante de cannabis, en dehors de ses capacités psychoactives ou thérapeutiques, et l’on espère que la CBEA-A sera cette clé.

86- L’acide cannabielsoïque B (CBEA-B)

La cannabielsoïne est la famille à laquelle appartient l’acide cannabielsoïque B (CBEA-B) bien qu’il s’agisse d’un agent actif du métabolisme fabriqué à partir de CBE.

Le statut des composés de type CBE en tant que produits naturels a été remis en question en raison de leur identification et/ou de leur isolement peu fréquent à partir de sources naturelles.

Ils peuvent être formés à partir du CBD et des acides CBD naturels par photo-oxydation ou pyrolyse.

La décomposition thermique de matériaux à une température élevée dans une atmosphère chimiquement inactive est appelée pyrolyse, tandis que la dégradation d’un polymère en présence d’oxygène est connue sous le nom de photo-oxydation.

Par conséquent, les composés de type CBE peuvent être dérivés lorsque le CBD et les acides CBD subissent l’un de ces processus.

En dépit de ces préoccupations, il a été signalé à plusieurs reprises que la CBE et l’acide CBE (les homologues C3 et C5) sont des produits naturels du matériel végétal du C. sativa ou du haschisch.

87- L’Éther méthylique du cannabinole (CBNM)

L’éther méthylique de cannabinol (CBNM) est l’un des composés les plus purs de la plante de cannabis.

Il a une forme cristalline et est l’un des composés qui peuvent être facilement isolés.

Bien qu’il ressemble à la famille du THC avec ses propriétés phytocannabinoïdes, il n’a rien d’autre en commun avec ces composés.

Comme tous les autres composés présents dans la plante de cannabis, le CBNM est formé naturellement à partir de la plante mère.

Il est formé à partir du même précurseur que les autres composés CBN, c’est-à-dire l’oxydation du CBNA obtenu à partir du CBGVA.

88- Le Cannabiglendole-C3

200 Cannabinoïdes
Le cannabiglendol-C3 présente certaines similitudes avec le CBN

Le cannabiglendole-C3 est l’un des premiers cannabinoïdes jamais découverts dans la plante de cannabis.

Le cannabiglendol-C3 a été isolé à partir des feuilles et des petites tiges d’une variété indienne du cannabis sativa cultivée dans le Mississippi.

Le cannabiglendole est considéré comme un dérivé hydroxyle du groupe CBD.

Comme le cannabiglendol-C3 présente certaines similitudes avec le CBN, il est concevable que les composés puissent également interagir avec les récepteurs cannabinoïdes et imiter les mêmes bienfaits thérapeutiques.

Le CBN est un membre légèrement psychoactif de la famille des cannabinoïdes, présent à l’état de traces dans la plante de cannabis.

Il est plus concentré dans les plantes de cannabis plus anciennes et se forme également comme un métabolite du THC.

89- Trihydroxy-delta-9-tétrahydrocannabinol (tri-OH-THC)

200 Cannabinoïdes
Le tri-OH-THC est un composé créé pendant la phase de croissance de la plante de cannabis.

C’est l’un des composés cannabinoïdes qui n’est pas disponible sous forme d’isolat car il n’est pas assez stable.

Le trihydroxy-delta-9-tétrahydrocannabinol, ou tri-OH-THC, est un composé benzodiol et métabolite créé pendant la phase de croissance, lorsque la plante de cannabis/chanvre fleurit.

Il n’est cependant pas présent naturellement dans toutes les variétés.

90- Le Déshydrocannabifurane (CBDF)

200 Cannabinoïdes
Le CBDF est l’un des composés prometteurs du cannabis

Le déhydrocannabifurane (CBDF) est un composé cannabinoïde non catégorisé.

Le CBDF n’est pratiquement pas présent dans la plante de cannabis sativa mais peut être synthétisé à partir du cannabidiol dans des concentrations de 29 %.

La plante de cannabis est constituée de composés qui ont des effets bénéfiques sur le traitement des maladies.

Certains de ces composés sont psychoactifs, tandis que d’autres sont des agents anti-infectieux légers.

Le CBDF est l’un de ces composés prometteurs, même si ses fonctions n’ont pas encore été découvertes.

Au cours des 75 dernières années, des scientifiques du monde entier ont consacré du temps à la recherche sur la plante de cannabis.

Cela peut se faire dans des laboratoires universitaires ou des entreprises pharmaceutiques, par exemple.

La composition chimique du CBDF est unique dans sa construction.

Il contient 1 donneur de liaison hydrogène, 2 accepteurs de liaison hydrogène et 5 liaisons rotatives.

Avec une surface de 33,4A2, le CBDF a un nombre d’atomes lourds de 23 et une valeur de complexité de propriété de 418.

Il est formé par le processus de décarbonatation à partir du groupe mère CBF.

Il est nécessaire de mener des recherches, des essais cliniques et des enquêtes sur la plante de cannabis afin d’identifier les fonctions du CBDF.

Malheureusement, il n’y a pas de zone grise en ce qui concerne le CBDF.

Nous ne savons tout simplement pas.

91- Le Δ9-Tétrahydrocannabihexol (THCH)

Ce cannabinoïde rare et naturel serait jusqu’à 10 fois plus puissant que le THC ordinaire.

On ne sait pas encore grand-chose du Δ9-Tétrahydrocannabihexol (Δ9-THCH), mais des recherches plus approfondies sont en cours, et les premiers rapports suggèrent qu’il pourrait vous rendre plus heureux et élever votre humeur.

Nous savons qu’il est puissant et qu’il peut provoquer une expérience psychoactive élevée, surtout lorsqu’il est mélangé à d’autres cannabinoïdes comme le Delta 8.

92- Le cannabidiphorol (CBDP)

200 Cannabinoïdes
Le CBDP est probablement psychotrope

Le CBDP, abréviation de cannabidiphorol et scientifiquement connu sous le nom de (-)-trans-CBDP, est l’un des composés chimiques naturels similaires présents dans certaines variétés de cannabis.

Comme le CBD, il n’est pas toxique et ne provoque pas d’euphorie, mais pourrait potentiellement affecter le cerveau et l’ensemble du système nerveux central en ciblant les récepteurs, y compris ceux de la sérotonine et des opioïdes (en théorie).

Ce ciblage des récepteurs signifie que le CBDP est probablement psychotrope.

93- Le Cannabichromanone (CBCN)

Le cannabichromanone (CBCN) est un phytocannabinoïde naturel produit par la plante de cannabis, et il appartient à la classe des 2,2-diméthyl-1-benzopyrans de composés organiques.

Il est plus non polaire que le THC, ce qui peut réduire la capacité du composé à interagir avec le récepteur CB1.

La cannabichromanone D est un analogue du composé primaire, et son arrangement moléculaire est prometteur quant à son potentiel pour devenir un composé bioactif.

En effet, trois des quatre modèles moléculaires appelés pharmacophores démontrent qu’ils peuvent avoir suffisamment d’énergie pour provoquer l’activation des récepteurs.

94- Le Cannabioxépane (CBX)

200 Cannabinoïdes
Le CBX est un nouveau cannabinoïde tétracyclique

Le cannabioxépane est un composé de la plante de cannabis, malheureusement, il n’y a pas encore de données concernant cette molécule.

Tout ce qu’on sait est que la masse moléculaire du CBX est de 306,4 g/mol.

Il s’agit d’une molécule cannabinoïde intermédiaire de type biphényle.

Le CBX est un nouveau cannabinoïde tétracyclique issu du chanvre et du cannabis.

95- L’hydroxy-quinone de cannabidiol (CBDQ)

CBDQ est l’abréviation de cannabidiol hydroxy-quinone et est également connu sous le nom de HU-331.

Il s’agit d’un nouveau cannabinoïde synthétique synthétisé chimiquement à partir de cannabidiol (CBD) isolé dans des conditions de laboratoire en utilisant de l’hydroxyde de potassium ou une combinaison d’air et d’agents oxydants.

Il ne s’agit pas d’un cannabinoïde naturellement présent dans les variétés de cannabis, ni d’un produit de dégradation naturelle comme le CBN ou le CBL.

96- La bêta-caryophyllène (BCP)

200 Cannabinoïdes
Le bêta-caryophyllène contient un cycle cyclobutène rare que l’on ne trouve dans aucun autre terpène du cannabis.

Le terpène bêta-caryophyllène est présent dans le poivre noir, l’origan, le basilic et de nombreuses autres herbes et épices et bien sure dans le cannabis.

La structure moléculaire du bêta-caryophyllène est unique ; elle est plus importante et contient un cycle cyclobutène rare que l’on ne trouve dans aucun autre terpène du cannabis.

97- Le Bêta-pinène (β-pinene)

Le bêta-pinène (β-pinène) est l’un des deux isomères du pinène, avec son frère l’alpha-pinène (α-pinène).

Le β-pinène est surtout connu pour son odeur boisée et piquante.

Le pinène est l’un des terpènes les plus courants dans le monde végétal et est produit en quantités importantes par le basilic, le cèdre, le pin et les conifères, l’aneth, l’eucalyptus, les oranges, le persil, le romarin et des centaines d’autres plantes, dont le cannabis.

Étant donné que le β et l’α-pinène proviennent des mêmes sources végétales, ils partagent également des qualités et des caractéristiques thérapeutiques similaires.

Le principal facteur de différenciation entre ces deux terpènes est leur odeur.

Le β-pinène a une qualité aromatique fraîche, boisée et épicée (pensez à l’aneth, au persil, au basilic ou au houblon).

Le β-pinène est couramment utilisé dans les parfums, les huiles essentielles, la cuisine comme additif aromatique et il peut également servir de conservateur.

98- L’humulène (Hu)

Dans le cannabis, l’humulène est un terpène assez commun et est présent en quantités modestes dans une variété des variétés de cannabis.

Il est en partie responsable de la production d’un bouquet d’arômes distincts, épicés, herbacés et subtilement floraux.

Comme le myrcène et le pinène, l’humulène est un élément fondamental du profil aromatique global du cannabis.

Cependant, l’humulène apparaît généralement en quantités légèrement inférieures à celles de ses homologues terpéniques, et passe souvent au second plan dans le profil aromatique d’un cultivar avec ses notes subtiles de terre et de fleurs.

99- La Limonène (Lm)

La limonène est un composant aromatique du cannabis produit dans les glandes résineuses de la fleur.

Isolé, elle est communément associé à des arômes fruités et d’agrumes, et on le trouve dans de nombreux articles de tous les jours comme les écorces de fruits, les cosmétiques et les produits de nettoyage.

Si l’on suppose souvent que le limonène est abondant dans les variétés qui sentent le citron, ce n’est pas toujours le cas. Si vous recherchez des variétés à forte teneur en limonène, vous devrez trouver des produits testés en laboratoire pour être sûr que la variété que vous achetez contient bien du limonène.

Voici une sélection de fleur de CBD qui sont riche en Limonène :

100- Linalol

Le linalol n’est pas spécifique au cannabis ; son odeur caractéristique de lavande avec une pointe de piquant se retrouve dans plus de 100 types de plantes.

En fait, il est si courant que même les personnes qui ne consomment pas de cannabis consomment plus de deux grammes de linalol chaque année par le biais de leur alimentation, notamment de nombreux fruits et épices.

Cela peut sembler beaucoup, mais le risque d’effets indésirables est très faible.

Il offre également des bienfaits aromatiques.

L’odorat est étroitement lié aux centres d’émotion et de mémoire du cerveau, établissant une cause et un effet potentiels entre l’agréable parfum floral de lavande du terpène et une humeur détendue et améliorée.

101- Le Myrcène (Mc)

200 Cannabinoïdes
Le myrcène est très dominant dans les fleurs de cannabis

En moyenne, le myrcène représente plus de 20 % du profil terpénique des variétés commerciales modernes, même si la teneur en terpènes des échantillons individuels varie considérablement.

Le myrcène est également le terpène de cannabis le plus susceptible d’être dominant dans la fleur.

Dans le cannabis commercial moderne, seul un nombre limité de terpènes apparaît comme dominant, même si le profil global d’une variété contient beaucoup plus de terpènes de cannabis.1- Le Dimethyl sulfide (VSC1)

Des chercheurs ont enfin trouvé ce qui donne au cannabis son arôme distinctif du « skunk« .

Une société de recherche sur le cannabis a isolé une toute nouvelle famille de composés naturellement présents dans le cannabis.

Ils ont déterminé que ce sont ces substances, connues sous le nom de composés sulfurés volatils (VSC), qui donnent à l’herbe son odeur puissante.

Les VSC sont liés aux saveurs et aux odeurs des plantes du genre allium, qui comprend la ciboulette et les oignons et les crucifères, comme le chou, le brocoli et les choux de Bruxelles.

L’isolement a donner naissance à plusieurs VSC, dont le Dimethyl sulfide (VSC1) qui est donc le responsable de l’odeur skunky de certaines variétés de cannabis.

Voici une sélection de produit « skunk » pour vous sentir mieux et/ou pour offrir du bien être à vos proches :


102- Le 3-Methylthiophene (VSC2)

Une composition comestible, d’arôme, de parfum ou une composition inhalable contient un composé organo sulfuré tel que le 3-méthylthiophène (VSC2), et le dimethyl sulfide (VSC1)

Ces composés organo sulfuré sont des composés terpéniques primaires dans le groupe constitué par le myrcène, le β-caryophyllène, le limonène, l’α-pinène, le β-pinène, le valencène, l’ocimène, le terpinolène, ou une combinaison de deux ou plusieurs de ces composés dans le cannabis

103- Le 3-methyl-2-butene-1-thiol (VSC3)

200 Cannabinoïdes
Le VSC3 fait aussi parti des premiers responsable de l’odeur skunk du cannabis.

Grâce à une récente collaboration de recherche avec l’université d’État de l’Iowa et des experts privés en identification d’odeurs, Byers Scientific a pu identifier le composé 3-methyl-2-butene-1-thiol (VSC3) comme la principale source de l’odeur du cannabis.

Ce composé chimique volatile spécifique fait aussi parti des premiers responsable des plaintes relatives à l’odeur de skunky.

104- Le Déhydrocannabifurane C5 (CBDF-C5)

Le CBDF est l’un de ces composés prometteurs, même si ses fonctions n’ont pas encore été découvertes.

Au cours des 75 dernières années, des scientifiques du monde entier ont consacré du temps à la recherche sur la plante de cannabis.

Cela peut se faire dans des laboratoires universitaires ou des entreprises pharmaceutiques, par exemple.

La composition chimique du CBDF est unique dans sa construction.

Il contient 1 donneur de liaison hydrogène, 2 accepteurs de liaison hydrogène et 5 liaisons rotatives.

Avec une surface de 33,4A2, le CBDF a un nombre d’atomes lourds de 23 et une valeur de complexité de propriété de 418.

Il est formé par le processus de décarbonatation à partir du groupe mère CBF.

Et le CBDF-C5 a été découvert suite au processus de chauffage de la molécule CBDF.

105- Le 8,9-dihydroxy-delta-6a-tétrahydrocannabinol

Le 8,9-dihydroxy-delta-6a-tétrahydrocannabinol fait partie de la classe des cannabinoïdes.

C’est un composé que les chercheurs ont récemment découvert dans le cannabis.

Il est connu simplement sous le nom de 8-Β-hydroxy-Δ-9-thc.

Le 8,9-dihydroxy-delta-6a-tétrahydrocannabinol est un Cannabitriol et un composant du tétrahydrocannabinol.

Jusqu’à présent, la science avait peu de connaissances sur ce composé.

L’une des principales causes de cette situation est l’interdiction du cannabis et de ses produits dans la plupart des pays du monde.

106- Acide delta-9-tétrahydrocannabinolique A (THCA-A)

200 Cannabinoïdes
THCA-A

Le THCA-A a été identifié pour la première fois en 1965 par le professeur Friedhelm Korte de l’université de Bonn.

On sait que le THCA-A est d’abord synthétisé par la plante de cannabis. 

En fait, il est la raison principale de nombreuses études pharmacologiques existantes.

107- Le Delta-9-tétrahydrocannabiorcol (THC-C1)

200 Cannabinoïdes
THC-C1 (THCC)

THC-C1 est l’abréviation de tétrahydrocannabiorcol et est également appelé Δ9-THCC.

C’est un cannabinoïde mineur d’origine naturelle et un homologue moins connu du THC et du THCV présent dans le pollen de cannabis. 

Le pollen de cannabis est une substance jaune poussiéreuse, presque poudreuse, produite par les plantes de cannabis mâles, qui est produite et libérée 4 à 5 semaines après la floraison. 

Bien qu’il s’agisse d’un dérivé du THC, le THC-C1 ne provoque pas d’euphorie et n’altère pas la pensée ou le jugement.

Les seuls bienfaits documentés du THC-C1 sont ses qualités anti nociceptives et analgésiques potentielles. 

108- Le Delta-8-tétrahydrocannabinols (ou Δ8-THC) :

200 Cannabinoïdes

Le delta-8 tétrahydrocannabinol, également appelé delta-8 THC, est une substance psychoactive présente dans la plante Cannabis sativa, dont la marijuana et le chanvre sont deux variétés.

 Le delta-8 THC est l’un des plus de 100 cannabinoïdes produits naturellement par la plante de cannabis, mais il n’est pas présent en quantités importantes dans la plante de cannabis.

109- L’Acide delta-9-tétrahydrocannabinolique A (THCA-C5)

La molécule THCA-C5 est bien évidement une dérivée de la molécule THC mais elle manque encore de recherche

110- Le Cannabichromanone (CBCN)

Le cannabichromanone (CBCN) est un phytocannabinoïde naturel produit par la plante de cannabis, et il appartient à la classe des 2,2-diméthyl-1-benzopyrans de composés organiques.

Il est plus non polaire que le THC, ce qui peut réduire la capacité du composé à interagir avec le récepteur CB1.

La cannabichromanone D est un analogue du composé primaire, et son arrangement moléculaire est prometteur quant à son potentiel pour devenir un composé bioactif.

En effet, trois des quatre modèles moléculaires appelés pharmacophores démontrent qu’ils peuvent avoir suffisamment d’énergie pour provoquer l’activation des récepteurs.

112- Le Cannabioxépane (CBX)

Le cannabioxépane est un composé de la plante de cannabis, malheureusement, il n’y a pas encore de données concernant cette molécule.

Tout ce qu’on sait est que la masse moléculaire du CBX est de 306,4 g/mol.

Il s’agit d’une molécule cannabinoïde intermédiaire de type biphényle.

Le CBX est un nouveau cannabinoïde tétracyclique issu du chanvre et du cannabis.

113- Δ9-Tétra hydrocannabiphorol (THC-P)

200 Cannabinoïdes
Le THCP a été trouvé par hasard.

Le THCP, abréviation de Δ9-tétrahydrocannabiphorol et scientifiquement connu sous le nom de (-)-Trans-Δ9-tétrahydrocannabiphorol, est un cannabinoïde naturel et un analogue du THC présent dans les variétés de cannabis.

On pense qu’il est 33 fois plus actif sur les récepteurs cannabinoïdes 1 (CB1) que le THC, provoquant un effet euphorique intense et enivrant.

La légalité du THCP est coincée entre des législations contradictoires.

La découverte du THCP a provoqué une véritable tempête.

La simple idée d’un cannabinoïde plus fort que le THC suffit à mettre le monde du cannabis en ébullition.

L’étude a été menée par une équipe de chercheurs italiens.

Ils ont utilisé une technologie avancée de spectrométrie de masse et de chromatographie liquide sur un échantillon de cannabis naturel (non synthétique) (FM2) fourni par l’Institut chimique militaire de Florence, en Italie.

La spectrométrie de masse et la chromatographie liquide ont permis aux chercheurs d’analyser précisément la matière végétale.

Au cours de ce processus, le THCP a été trouvé par hasard, un véritable accident.

Processus de création des cannabinoïdes

1/ Les acides cannabinoïdes

Liste des Cannabinoïdes dans le Cannabis et leurs effets
Tous les cannabinoïdes végétaux sont dérivés de leurs deux acides carboxyliques respectifs par décarboxylation

La plante de chanvre possède des acides cannabinoïdes.

Ils sont synthétisés et décarboxylés (activés) sous l’effet de la lumière et de la chaleur, pour donner les composés que vous connaissez.

C’est ainsi que l’acide cannabinoïde THCA donne le THC ou que l’acide cannabinoïde CBDA est décarboxylé pour donner le CBD

Les 8 principaux acides cannabinoïdes :

  • CBGA (acide cannabigérolique)
  • THCA (acide Δ9-tétrahydrocannabinolique)
  • CBDA (acide cannabidiolique)
  • CBCA (Acide cannabichroménique)
  • CBGVA (Acide cannabigérovarique)
  • THCVA (acide tétrahydrocanabivarique)
  • CBDVA (Acide cannabidivarique)
  • CBCVA (Acide cannabichromevarinique)

Le THCA et le CBDA sont les plus abondants et c’est pour cela que ce sont les plus étudiés et dont nous connaissent le mieux les effets.

En gros, seul le THC peut produire des effets psychotropes notables, mais les autres et la combinaison des autres entre eux sont connus pour avoir des effets intéressants, ou réputés intéressants.

Par exemple, des propriétés antibiotiques ou insecticides. Ce n’est pas étonnant car il s’agit pour la plante de cannabis de se défendre vis à vis des autres végétaux afin de pousser dans les meilleures conditions possible.

2/ donnent les cannabinoïdes

Liste des Cannabinoïdes dans le Cannabis et leurs effets
L’acide cannabidiolique est un composé chimique que l’​on retrouve dans les plantes de Cannabis

Après décarboxylation, les acides cannabinoïdes donne un composé final du cannabis :

3/ Les effets des cannabinoïdes

Liste des Cannabinoïdes dans le Cannabis et leurs effets

Bien que la plupart des cannabinoïdes végétaux ne soient pas eux-mêmes psychotropes, leur présence peut influencer la façon dont le THC vous affecte. Le meilleur exemple en est le CBD.

On parle d’effet de synergie.

Le THCV influence aussi les effets du THC. Le THCV semble diminuer la capacité du THC à activer les récepteurs CB1, comme le CBD.

A des doses relativement élevées, le THCV peut toutefois activer les récepteurs CB1, comme le THC. La dose exacte que vous consommez peut grandement influencer la façon dont un composé vous affecte.

4/ THC et CBN

Liste des Cannabinoïdes dans le Cannabis et leurs effets
Le cannabidiol est un produit complexe et constitué de plusieurs centaines de molécules

Le cannabinol (CBN) commence à se faire un nom dans le monde du cannabis légal.

C’est CBN est plutôt un produit de dégradation du THC.

Vous pouvez donc en trouver dans les fleurs de CBD qui ont été stockées longtemps .

Au niveau des effets, le CBN semble encore plus efficace que le CBD pour le sommeil. ll aurait également des propriétés anticonvulsives , anti-inflammatoires et antibiotiques.

Mais des études supplémentaires doivent être effectués avant que nous puissions être sûrs de ses effets précis. Comme souvent, faute de crédits, les études restent lacunaires et ne permettent pas de tirer des conclusions définitives.

Les origines du CBG

Bien que vous n’ayez peut-être pas entendu parler du CBG, les humains ont profité ses bienfaits pendant des millénaires, à la fois dans les plantes de cannabis et de chanvre. 

Il a été synthétisé pour la première fois en 1964, aux côtés du THC, et a été largement étudié pour son potentiel médicinal.

On l’appelle mère de tous les cannabinoïdes, car sans cette molécule, le cannabis ne fait pas planer.

Vous connaissez le dicton: “Tous les chemins mènent à Rome ?” Eh bien, tous les cannabinoïdes ramènent au CBG. 

Au fur et à mesure que les jeunes plants de cannabis mûrissent et commencent à fleurir, diverses enzymes et composés se combinent pour créer le précurseur du CBG, également appelé cannabinoïde de « phase précoce », appelé CBGA .

Le CBGA est le point de départ de tous les cannabinoïdes ; Alors que la plante approche de la fin de son cycle de croissance et absorbe de plus en plus de lumière UV, le CBGA se décompose et se convertit en THCA et CBDA, les précurseurs acides de nos deux cannabinoïdes préférés et les plus importants, le THC et le CBD.

Dans la plupart des cas, seule une très petite quantité de CBGA sera transformée en CBG.

Les cannabinoïdes peuvent-ils offrir des bienfaits?

La recherche a suggéré une myriade d’effets positifs du cannabis et de différentes compositions de THC et/ou de CBD. 

Elles sont actuellement utilisées à plusieurs fins et d’autres utilisations possibles se profilent à l’horizon.

Certaines des utilisations actuelles des cannabinoïdes incluent :

  • le soulagement de la douleur et l’inflammation , en particulier les formes chroniques, de maladies telles que l’arthrite , la fibromyalgie , l’endométriose , le glaucome , la neuropathie et la maladie de Crohn
  • l’augmentation de l’appétit pour prévenir la perte de poids extrême du SIDA
  • l’amélioration du contrôle musculaire dont la réduction de la spasticité dans des conditions telles que la maladie de Parkinson et la maladie de Huntington
  • le traitement des crises d’épilepsie, en particulier chez les enfants.
  • le soulagement du stress , y compris le trouble de stress post-traumatique (SSPT), le trouble bipolaire et les troubles anxieux multiples
  • lutte contre la dépendance , y compris le sevrage tabagique.

Ces utilisations ont différents niveaux de soutien avec des preuves scientifiques.

Les effets secondaires possibles

Les cannabinoïdes sont considérés comme ayant des effets secondaires moins nombreux et plus légers que de nombreux médicaments qu’ils peuvent remplacer.

Ne commettez pas l’erreur, cependant, de penser que les produits « naturels » sont sans effets secondaires – la plupart des produits naturels, y compris les cannabinoïdes, peuvent provoquer des effets secondaires et interagir négativement avec d’autres médicaments.

Les effets spécifiques que vous pouvez ressentir dépendent des cannabinoïdes que vous prenez.

Cannabis et THC

La plupart des effets secondaires du cannabis  proviennent de son effet de surstimulation des parties du cerveau. Bon nombre de ces effets secondaires peuvent être dus au THC et comprennent :

  • Sens altérés
  • Altération du sens du temps
  • Des changements d’humeur
  • Motricité altérée
  • Difficulté à penser
  • Dysfonctionnement de la mémoire.

Les effets secondaires spécifiques à la consommation du cannabis  comprennent la toux, une augmentation des mucosités et un risque plus élevé de maladie pulmonaire et d’infection. Cependant, fumer du cannabis ne semble pas augmenter le risque de cancer du poumon.

CDB

Les chercheurs ont encore beaucoup à apprendre sur les effets secondaires potentiels du CBD. Certains qui ont été signalés comprennent :

  • Bouche sèche
  • Pression artérielle faible
  • Étourdissement
  • Fatigue.

Le CBD ne crée pas de dépendance et ne provoque pas de surdosage.

Cela, combiné à l’absence d’un high qui altère la cognition, rend le CBD  particulièrement attrayant pour de nombreuses personnes souffrant de douleur chronique.

Interactions médicamenteuses

Les informations sur les interactions médicamenteuses potentiellement négatives impliquant des cannabinoïdes sont rares.

Cependant, certains rapports de cas précoces suggèrent des problèmes possibles avec :

  • Coumadin (warfarine)
  • Opana (oxymorphone)
  • Phénobarbital
  • Amines sympathomimétiques ( phényléphrine , éphédrine, épinéphrine )

Consultez votre médecin avant de combiner des cannabinoïdes avec d’autres médicaments pouvant avoir un effet sédatif.

Il a été rapporté que l’alcool, même en petites quantités, augmente les taux sanguins de THC, augmentant ainsi son effet. Soyez prudent lorsque vous combinez ces médicaments. 

Selon une étude sur des souris, le médicament Neurontin (gabapentine) pourrait avoir une interaction positive avec le THC, le rendant plus efficace contre un type de douleur appelé allodynie et pour une durée plus longue.


Sondage

Pourquoi Utiliser du CBD ?

View Results

Loading ... Loading ...


Qu’en pensez vous ?
Vous êtes libre de laisser un commentaire ci-dessous

5/5 - (2 votes)

Nos meilleurs produits à base de CBD

Apprendre

Articles recommandés

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

#cbdshopcalao

Livraison offerte

Dès 60€ d'achat

Paiement sécurisé

Garantie de sécurité

100% Satisfait

Avis garantis

Service client

Service client disponible

0
0
Votre panier
Votre panier est videRetourner sur la boutique